in

Homards : souffrent-ils lorsqu’ils sont ébouillantés ?

homards ébouillantés
Crédits : Ozgur Coskun/iStock

Depuis toujours, une croyance populaire affirme que les homards et autres crustacés ne ressentent pas la douleur lorsqu’ils sont plongés dans l’eau bouillante pour être cuisinés. Mais s’agit-il de la réalité ou d’une légende urbaine destinée à déculpabiliser les auteurs de cette tuerie ? Réponse !

Pourquoi faire cuire un homard vivant ? 

La plupart des animaux destinés à finir dans nos assiettes sont déjà morts, voire même déjà préparés lorsqu’ils arrivent dans nos cuisines. Mais ce n’est généralement pas le cas des homards et d’autres crustacés (langoustes, crabes, crevettes…).

La raison ? Les homards possèdent des bactéries nocives qui sont naturellement présentes dans leur chair. Or, s’ils sont tués avant d’être plongés dans l’eau bouillante, ces bactéries ont tendance à se multiplier rapidement. Elles libèrent alors des toxines qui ne peuvent pas être détruites par la cuisson.

Ainsi, vous l’aurez compris, faire cuire un homard vivant réduit le risque d’intoxication alimentaire.

Le homard ressent-il la douleur ? 

On a longtemps pensé que les homards ne possédaient pas de cerveau et qu’ils n’étaient donc pas en mesure de ressentir la douleur. Que nenni ! En réalité, ils ont bel et bien un cerveau, et même des terminaisons nerveuses ! 

homard
Crédits : Nanisimova/iStock

Et bien qu’ils ne voient et n’entendent pas très bien, ils ont un sens du toucher particulièrement sensible grâce à des centaines de milliers de récepteurs sensoriels, présents notamment sur leurs pinces. Ainsi, d’après plusieurs expériences scientifiques, lorsqu’ils sont confrontés à de la douleur, ils ont ensuite tendance à l’éviter.

Les homards sont donc, semble-t-il, tout à fait capables de ressentir la douleur. D’autant plus que l’hormone qu’ils libèrent face à un danger est la même que celle que l’homme produit lorsqu’il est blessé. Mais le signe de détresse le plus explicite s’observe lorsqu’ils ont la queue qui se contracte.

En revanche, contrairement à ce que l’on a tendance à penser, les homards ne crient pas lorsqu’ils sont ébouillantés. Et pour cause, ils n’ont pas de cordes vocales ! Le bruit entendu est en fait celui de la vapeur qui s’échappe de leur carapace.

La Suisse s’engage pour la cause des homards

Étant donné les preuves scientifiques apportées sur la souffrance des homards, la Suisse a pris une décision pour le moins avant-gardiste. Depuis peu, il est littéralement interdit de plonger un homard vivant dans l’eau bouillante. Il doit absolument être assommé avant d’être tué. L’objectif de cette surprenante mesure ? Éviter des souffrances inutiles à ces animaux souvent peu connus et mal considérés.

D’autant plus que les scientifiques ont découvert qu’un homard mettait en moyenne 35 à 45 secondes pour mourir lorsqu’il était plongé dans l’eau bouillante. Et pour cause, contrairement à nous, le homard ne peut pas s’évanouir de douleur. Il vit et ressent ce qu’il se passe jusqu’à ce que son système nerveux soit complètement détruit. Imaginez donc la cruauté de ce geste…

Bon à savoir : on entend souvent dire que plonger un homard dans la glace 15 minutes avant de l’ébouillanter est un bon moyen de l’anesthésier. Mais les recherches sur le sujet ont prouvé qu’il n’en était rien. Au contraire, cela aurait même tendance à prolonger ses souffrances….

Vous aimerez aussi : 

VIDÉO : les images poignantes de cette écrevisse qui préfère s’arracher une pince plutôt que de mourir ébouillantée

E120 : le colorant rouge à base d’insectes écrasés

Voilà comment est fabriqué le café le plus cher du monde…