in

Pourquoi Jean de la Fontaine utilisait-il des animaux dans ses fables?

Crédits : iStock / eve_eve01genesis

Qui ne connait pas Jean de la Fontaine ? Nous avons tous été bercés par ses histoires et peut-être même été contraints d’en apprendre quelques-unes par cœur. Ce célèbre écrivain français avait pour habitude d’utiliser des animaux dans ses fables, mais pourquoi cette manie et quelle est son origine ?

Les animaux dans les fables

Jean de la Fontaine n’est pas le premier à utiliser ce procédé, plutôt classique dans son domaine. De l’Antiquité à aujourd’hui, beaucoup d’écrivains s’amusent à humaniser animaux et objets inanimés. Quasiment tous cherchent alors à introduire une morale ou une philosophie de manière légère. On peut penser par exemple au Vilain Petit Canard de Charles Andersen ou encore Les Musiciens de Brême des frères Grimm.

Des animaux symboliques

Au fil de ses histoires et différents livres, Jean de la Fontaine a utilisé une multitude d’animaux. Du chat à la fourmi en passant par le renard, pratiquement tous les animaux y sont passés. Or il aurait pu se contenter d’en utiliser seulement quelques-uns, ou encore de créer des personnages récurrents. Il s’avère que chaque animal a, dans notre culture, déjà des attributs et caractéristiques bien précises.

 

L’auteur peut alors profiter de ces stéréotypes pour caractériser ses personnages et leur donner directement la personnalité qu’il souhaite. Le renard est futé, le chat trompeur, la fourmi travailleuse… Ces choix d’animaux n’ont rien d’hasardeux, ils utilisent des propriétés animales pour servir l’histoire. On comprend tout de suite le caractère des personnages, ce qui est essentiel dans des histoires courtes de ce type.

lion
Crédits : iStock

Une méthode éducative

Jean de la Fontaine a dit « Je me sers d’animaux pour instruire les hommes ». Ses contes, d’ailleurs initialement destinés au fils de Louis XIV, sont avant tout un moyen d’instruire. En effet, la majorité de ses fables contiennent des morales aujourd’hui classiques, comme « Rien ne sert de courir, il faut partir à point », ou encore « La raison du plus fort est toujours la meilleure ».

L’utilisation d’animaux apporte une approche ludique qui permet d’apprendre avec plaisir et de mémoriser plus rapidement.   On s’attache plus facilement à une bête, et ce détournement crée une illustration nécessaire à la compréhension de la fable. Cette méthode séduit et attire le lecteur, qui peut laisser libre cours à son imagination et l’interpréter à sa manière.

Une parodie efficace

Plus que de simples fables moralistes pour enfants, ses écrits sont progressivement devenus de véritables satires de sa société contemporaine. Nombre de contes et légendes, comme le Kraken, sont tirés de notre réalité, et les fables Fontaine ne font pas exception. Il a été démontré, par exemple, que le Lion souvent mis en scène était en fait une représentation du Roi Soleil.

Cette personnification permet à Jean de La Fontaine de se moquer indirectement des grandes figures de son monde sans perdre sa tête. Les Hommes sont ainsi rappelés à leur nature bestiale et comparés à de simples animaux. C’est un moyen à la fois efficace et innocent de braver l’interdit.