in ,

Paris : fermeture annoncée du marché aux oiseaux

Crédits : iStock / slowmotiongli

C’est une tradition de quelques dizaines d’années qui va prendre fin dans la capitale. Le marché aux oiseaux va en effet fermer ses portes suite à une décision du Conseil de la Mairie de Paris, qui a jugé bon de mettre fin à cette pratique. Cette fermeture était réclamée depuis des mois par une association de défense des animaux.

La fin d’un marché emblématique de la capitale

À Paris, le marché aux oiseaux, tenu chaque dimanche sur l’île de la Cité connaît ses dernières heures. Il était au fil des années devenu un vrai lieu touristique, au même titre que le marché aux fleurs qu’il jouxte tout juste. Et l’on peut dire qu’il était bien installé, puisque présent depuis les années 1860 !

Dans ce marché, on trouvait donc toutes les semaines des oiseaux à la vente dans une dizaine de commerces, ce qu’a déploré la Ville de Paris dans un communiqué le 3 février dernier. Elle regrette les conditions de détention des oiseaux, « souvent entassés, nombreux, dans des cages trop petites, sans considération pour leur bien-être et leurs besoins, élevés dans des conditions qui les rendent totalement dépendants des humains et les condamnent à une vie en cage ».

Les commercant·e·s concerné·e·s se verront proposer un accompagnement en vue de la fin de cette activité. La décision devrait être effective d’ici 2025, date à laquelle la rénovation du marché aux fleurs devrait être terminée. Cela dissuadera également les vendeurs à la sauvette de pratiquer leur activité illégale aux abords du marché.

chardonneret élégant
Le chardonneret est particulièrement prisé pour son chat mélodieux. Crédits : Francis C. Franklin/Wikipédia

Une pétition à 2 400 signatures

Voilà maintenant quelques semaines que l’association PAZ (Paris Animaux Zoopolis) luttait contre la perpétuation de ce marché. En ce sens, elle avait fait circuler une pétition qui a récolté 2 400 signatures. PAZ déplorait en effet un geste « cruel et archaïque » qui incitait à la poursuite de pratiques illégales comme la capture d’espèces sauvages.

Pour rappel, en 2013, ce sont pas moins de 7 personnes qui avaient été interpellées sur ce même marché pour trafic illégal. Pas moins de 46 chardonnerets – souvent victimes de ces pratiques avec le pinson et le verdier – avaient d’ailleurs été retrouvés. Ces espèces sont pourtant menacées.

De manière plus globale, cette interdiction à venir s’inscrit donc dans la mouvance générale de lutte contre la maltraitance animale. En 2019, Paris s’est en effet engagée à ne plus accueillir de cirques dont certains numéros impliqueraient des animaux sauvages, et s’est donné 3 ans pour tenir cet objectif. La fermeture du marché aux oiseaux entre donc en compte dans cette démarche de protection des animaux.