in ,

Donner du pain aux oiseaux : bonne ou mauvaise idée ?

Crédits : Murika / iStock

Certaines personnes ont pour habitude de donner des morceaux de pain aux pigeons, aux canards, aux cygnes ou encore aux oies qu’elles croisent dans les parcs et jardins publics. Parfois, il s’agit même de l’activité principale lors de la sortie en famille du dimanche. Mais est-ce vraiment une bonne idée ? Le pain est-il sans danger pour les oiseaux ? La réponse risque de vous surprendre…

Une pratique potentiellement mortelle pour les oiseaux

En réalité, donner du pain aux oiseaux peut s’avérer très dangereux pour eux, voire même mortel. La raison ? Tout d’abord, le pain ne fait pas partie de l’alimentation naturelle des oiseaux. En effet, ces derniers se nourrissent principalement de graines, de fruits ou encore d’insectes.

De plus, le pain (et tous ses dérivés : biscottes, beignets, biscuits…) est riche en glucides, ce qui ne présente aucun intérêt nutritionnel pour les oiseaux. Cet aliment a en plus le désavantage de gonfler lorsqu’il atterrit dans l’estomac de ces derniers. Ainsi, en mangeant des miettes de pain, ils auront peut-être l’impression d’assouvir leur faim, mais cela ne leur apportera pas les nutriments dont ils ont besoin pour vivre, engendrant des carences alimentaires.

De fait, il y a de fortes chances pour qu’ils grossissent mais qu’ils ne soient pas pour autant en bonne santé. Un peu comme les humains avec la malbouffe, en somme.

Par ailleurs, le risque d’intoxication alimentaire est également grand chez les oiseaux qui mangent du pain. En effet, l’organisme de ces animaux à plumes ne tolère pas le sel. Or, le pain en contient. Si les oiseaux venaient à manger trop de pain (et donc de sel), cela pourrait avoir de graves conséquences sur leurs reins et leur coeur, entraînant leur mort.

Le syndrome de l’aile d’ange

L’ingestion de pain à haute dose peut également être à l’origine d’un trouble particulièrement répandu chez les oiseaux sauvages qui vivent dans les villes ou dans les étangs à proximité : le syndrome de l’aile d’ange.

oiseau maladie des ailes d'ange
Un canard victime du syndrome de l’aile d’ange. Crédits : Cenglando / Wikimedia Commons

Cette affection, directement causée par la malnutrition, empêche les os et les articulations des ailes des oiseaux de grandir correctement, provoquant des déformations. Par conséquent, les ailes poussent à l’horizontal au lieu de rester plaquées contre le corps.

Les oiseaux atteints de ce syndrome ne peuvent plus voler, ce qui, à terme, peut conduire à leur mort. En effet, non seulement ils ne sont plus en mesure de migrer vers un endroit plus chaud à l’approche de l’hiver mais en plus ils ne peuvent plus fuir face à un prédateur ou à une voiture.

Mais alors que donner aux oiseaux ? 

Si le pain n’est pas une option, vous pouvez tout de même continuer à donner à manger aux oiseaux, mais de façon très modérée. En effet, imaginez que cent familles aient décidé de nourrir les oiseaux d’un parc le même jour…

Comme le conseille la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), privilégiez des mélanges de graines que vous pourrez trouver en animalerie et qui apporteront tous les nutriments dont les oiseaux ont besoin. Vous pouvez également leur donner des petits morceaux de légumes (chou, laitue) et de fruits (des raisins sans pépins par exemple).

Désormais, vous êtes prévenu, si vous ne savez pas quoi faire de vos restes de pain, ne le donnez pas aux oiseaux, préférez les mettre au compost !

Bon à savoir : le pain, lorsqu’il n’est pas mangé et qu’il se décompose naturellement dans l’eau des lacs ou des étangs, favorise la prolifération des bactéries et donc l’apparition de maladies, notamment le botulisme ou la salmonellose.

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi :