6 astuces très faciles pour une serre sans insectes nuisibles

Insectes nuisibles, pucerons, tétranyque sur feuilles de poivron attaquées, parasites ravageurs plantes potager serre jardin
Crédits : Aleksandr Rybalko/iStock

Les serres offrent un environnement climatiquement relativement stable idéal pour la croissance des plantes tout au long de l’année. Cependant, cet espace confiné peut également attirer une variété d’insectes indésirables : cochenilles, araignées rouges, pucerons, tétranyques, thrips, aleurodes, etc. En effet, si certains insectes auxiliaires sont utiles pour le jardinage, certains insectes nuisibles, acariens phytophages  et parasites ravageurs peuvent quant à eux causer des dommages considérables aux cultures, compromettant ainsi vos efforts de jardinage et vos récoltes potagères. Heureusement, il existe des astuces pratiques très simples pour limiter leur prolifération. De la mise en place de mesures préventives à l’utilisation de méthodes de contrôle naturelles et respectueuses de l’environnement, vous découvrirez des conseils pour protéger vos plantes et profiter au maximum des avantages de votre serre tout en préservant la santé et la vitalité de vos cultures.

1) Équiper sa serre de filets anti-insectes

Si votre serre de jardin n’en est pas déjà équipée, dotez-la d’un voile anti-insecte. Ce filet possède des mailles fines qui empêchent les insectes de pénétrer à l’intérieur. Avec ça, plus besoin de produits chimiques !

2) Veiller à l’aération efficace de la serre

aérer serre aération contre les insectes et maladies
Crédits : IPGGutenbergUKLtd/iStock

Avec son atmosphère chaude et agréable, la serre attire de nombreux ravageurs. Sans une bonne aération, les insectes peuvent en profiter pour proliférer tout comme les maladies cryptogamiques. Aussi, pour limiter la condensation et renouveler l’air, pensez à ouvrir les châssis, portes et lucarnes régulièrement, notamment en été pour l’aérer. Si une plante se retrouve infestée, vous pourrez par ailleurs envisager de la sortir pendant une journée fraîche et pluvieuse pour la débarrasser des indésirables. Enfin, veiller à laisser de l’espace entre les plantes pour favoriser la circulation d’air.

3) Bien choisir ses plantes de sa serre et surveiller les insectes

surveiller sa serre pour empêcher l'installation des insectes au sein des plantes
Crédits : Oleg Opryshko/iStock

Des plantes faibles ou malades sont plus susceptibles de se retrouver infestées. Bien les choisir, entretenir, soigner et traiter dès les premiers signes d’affaiblissement, maladie ou infestation est donc un élément clé. En plus de vous renseigner convenablement en ligne et/ou en jardinerie sur l’entretien de chaque plante, optez toujours pour des plants vigoureux et surveillez-les quotidiennement pour pouvoir retirer à la main les premiers insectes ou feuilles contaminées avant que l’infestation ne puisse se propager aux plantations voisines. Si vous ne travaillez pas avec des pots, assurez-vous enfin d’effectuer une rotation des cultures pour éviter que le sol n’épuise, ce qui nuira directement à la vitalité des plantes.

4) Utiliser les plantes à bon escient

œillets d'Inde soucis contre les insectes d'une serre
Œillets d’Inde. Crédits : Konoplytska/iStock

Tantôt répulsives, tantôt attractives et tantôt traitantes, des plantes bien utilisées garderont vos plants à l’abri des insectes destructeurs. Pour cela :

-Semez des plantes répulsives telles que la lavande, le romarin, la citronnelle, le géranium odorant, l’ail, la menthe, le basilic, le chrysanthème, le tabac d’ornement, etc. pour éloigner naturellement les nuisibles. Les œillets d’Inde permettront de repousser aleurodes, altises et pucerons.
-Utilisez des bandes d’orties pour protéger les concombres, les aubergines, les poivrons et les fraises des punaises Liocoris.
-Cultivez des plantes comme la bourrache, la phacélie et les coquelicots à l’extérieur ou à l’intérieur de la serre pour attirer des prédateurs utiles tels que les syrphes qui se nourrissent de pucerons.
-Associez des plantes compagnes comme l’ail aux carottes, aux fraisiers ou aux betteraves pour éloigner les insectes nuisibles.
Éliminez les plantes hôtes des ravageurs telles que l’hibiscus, le Mandevilla et le citron « Ponderosa » dans la serre.
-Enfin, plantez des capucines pour attirer les pucerons loin des autres plantations.

5) Utilisez des insectes auxiliaires et prédateurs naturels

coccinelle
Crédits : Chepko/iStock

Dans les serres fermées, l’écosystème ne soutient pas la régulation naturelle. Les jardiniers disposent néanmoins d’un large éventail d’insectes auxiliaires pour contrôler les populations de ravageurs. Pour assurer cette lutte biologique écologique et efficace, vous trouverez en magasin de jardinage :
-La chrysope qui élimine les chenilles, pucerons et limaces.
-La coccinelle, une prédatrice dont la larve peut consommer jusqu’à 50 pucerons par jour.
-L’hyménoptère parasitoïde Coccophagus qui parasite les jeunes stades de la cochenille Lecanine.
L’acarien Phytoseiulus qui se nourrit d’acariens tétranyques.
La larve de coccinelle Scymnus qui consomme les cochenilles Lecanine.

Vous pouvez en complément encourager la présence d’auxiliaires du jardin avec des plantes mellifères ainsi que des mangeoires, abreuvoirs, nichoirs, hôtels à insectes, etc. Cet habitat favorable attirera les coccinelles, chrysopes et perce-oreilles. Les oiseaux et hérissons sont également insectivores (hannetons, taons, mille-pattes, mites, etc.) et les canards adorent manger des limaces. Ils peuvent donc aussi vous être utiles pour votre jardin sous serre.

6) Connaître les bons traitements biologiques pour traiter la serre face aux insectes

savon noir traitement naturel contre les insectes d'une serre ou d'un jardin potager
Crédits : Jstankiewiczwitek/iStock

Pour éliminer les nuisibles sans nuire aux insectes auxiliaires utiles ou aux insectes pollinisateurs, il est conseillé d’avoir recours à des ingrédients naturels plutôt qu’à des produits phytosanitaires polluants pour la flore et agressifs avec la faune. Aux produits chimiques, préférez donc un insecticide biologique ou pesticide naturel acheté dans le commerce. Vous pouvez également :

-Épandre du marc de café, des aiguilles de pin, de la sciure de bois, de la coquille d’œuf grossièrement broyée ou de la poudre d’algues calcaires autour des plantes que l’on veut protéger des limaces en formant une barrière naturelle.
-Utiliser un pulvérisateur rempli d’eau au savon noir ou de purin d’ortie contre les mouches blanches et les pucerons.
-Préparer du purin d’ortie ou purin de fougère en guise de répulsif et traitement anti-insectes.

Written by Julie