in

Orque : 10 choses à savoir sur ce superprédateur des mers

Crédits : cmeder / iStock

L’orque, aussi appelé épaulard, est un mammifère marin aisément reconnaissable puisqu’il est le seul cétacé noir et blanc. Cet animal, qui vit dans plusieurs régions du globe, reste toutefois méconnu du grand public. Pourtant, il s’agit d’une créature tout bonnement extraordinaire. La preuve avec ces 10 infos étonnantes !

1. On dit toujours “elle” quand on parle d’une orque

Le mot “orque” tire son origine du latin “Orca” dont le genre est féminin. De fait, lorsqu’on parle de ce cétacé, on dit toujours “une orque” et jamais “un orque”. Et ce même s’il s’agit d’un mâle !

2. Les orques ne sont pas des baleines mais des dauphins !

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’orque n’appartient pas à la famille des baleines mais à celles des dauphins. Avec ses 5 à 7 tonnes en moyenne et ses 5 à 9 mètres de long, elle est d’ailleurs la plus grande représentante de sa famille.

3. Les orques ne sont pas agressives avec l’homme

De nombreuses histoires concernant des attaques d’orques sur des humains ont été relatées depuis quelques années. L’orque est même désormais vue comme une “tueuse d’hommes”. Mais, en réalité, ces attaques parfois mortelles n’ont lieu que dans les parcs aquatiques avec des orques maintenues en captivité. En effet, les orques ne sont absolument pas agressives avec les humains lorsqu’elles se trouvent à l’état sauvage. Au contraire, elles ont plutôt tendance à se montrer curieuses et bienveillantes.

En revanche, lorsqu’elles sont détenues en captivité, la frustration et la solitude qu’elles vivent au quotidien les poussent parfois à littéralement péter les plombs. Et pour cause, l’orque n’est pas un animal fait pour être gardé seul dans un petit bassin. C’est un animal social qui aime vivre en groupes et qui a besoin de grands espaces pour s’épanouir.

lolita orque
Crédits : Miami Seaquarium/Wikipédia

4. Les orques ont un rôle de superprédateurs

L’orque est, par nature, très gourmande. En effet, grâce à ses longues dents acérées, elle chasse tout ce qu’elle trouve : des dauphins, des baleines, des poissons, des phoques, des oiseaux de mer, des pingouins, des calmars, des tortues de mer et même des requins. Cependant, il n’est pas rare que les groupes d’orques se spécialisent dans des proies spécifiques.

Son régime alimentaire est non seulement très diversifié, mais en plus c’est un animal qui mange beaucoup. En effet, une seule orque peut manger pas moins de 227 kilos de nourriture chaque jour ! Vous l’aurez compris, l’orque est un superprédateur des mers, ce qui signifie qu’elle se trouve au sommet de la chaîne alimentaire. En somme, elle n’a pas de prédateur !

5. Les orques ont leur propre culture

Cela peut sembler étonnant, mais les orques se transmettent, de génération en génération, leurs techniques de chasse ainsi que leurs comportements vocaux. Et chaque groupe d’orque possède ses propres techniques de chasse ainsi que ses propres vocalisations.

Cela signifie que les orques se transmettent un savoir de plus en plus évolué au fil des années. Pour les scientifiques, c’est la définition même d’une culture. Et chaque famille d’orques possède une culture unique.

6. Les orques ont besoin de communiquer

La communication est très importante chez ces animaux marins. En effet, ils passent beaucoup de temps à échanger, via leurs vocalisations, mais aussi à se toucher. Certains groupes d’orques peuvent même avoir leur propre dialecte.

De plus, ils utilisent l’écholocation pour chasser. Cette technique de chasse leur permet d’émettre des sons qui voyagent sous l’eau jusqu’à ce qu’ils rencontrent des objets. Ils rebondissent alors sur ces derniers (formant des échos), révélant aux orques l’emplacement, la taille et même la forme d’éventuelles proies.

orque
Crédits : iStock

7. Les orques aussi vivent la ménopause

L’orque fait partie, avec l’être humain et le globicéphale à nageoires courtes, des trois seules espèces animales connues dont les femelles traversent la ménopause. Les orques femelles commencent ainsi à se reproduire à l’âge de 15 ans, et ce jusqu’à l’âge de 40 ans. À noter que cet animal vit en moyenne entre 30 et 80 ans.

Généralement, les orques donnent naissance à un seul nouveau-né tous les cinq ans, après une période de gestation de 17 mois. Une seule orque a donc, en moyenne, cinq petits durant sa vie. Toutefois, la mortalité chez les bébés orques est très élevée. En effet, la moitié d’entre eux décéderait avant d’avoir atteint les 6 mois.

Bon à savoir : il semblerait que les mâles restent toute leur vie aux côtés de leur mère. Ce sont d’ailleurs les femelles qui régissent les groupes sociaux, qui peuvent atteindre jusqu’à 40 membres.

8. Les orques ont le 2e cerveau le plus lourd parmi les mammifères marins

Si les orques sont capables de tant de prouesses intellectuelles, ce n’est pas par hasard. En effet, leur cerveau est particulièrement lourd ! En revanche, on ne connaît pas exactement le fonctionnement de ce dernier, ni même combien de neurones il contient.

9. Les orques ne dorment que d’un oeil

Comme toutes les autres espèces de dauphins, et comme d’autres animaux marins, les orques ne dorment jamais complètement. En effet, ils ont besoin de remonter à la surface de temps en temps pour respirer.

Par conséquent, ils dorment toujours avec seulement une moitié de leur cerveau endormie. Bien entendu, ils alternent régulièrement entre les deux parties de leur cerveau. Mais, de fait, ils ont toujours un oeil ouvert et un oeil fermé !

10. Les orques sont très rapides

Malgré leur grande taille, les orques font partie des mammifères marins les plus rapides. En effet, ils peuvent atteindre les 65 km/h !

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi :