in

Huîtres : pourquoi et comment fabriquent-elles des perles ?

Crédits : Skystorm/iStock

Peut-être avez-vous déjà eu la chance de découvrir par hasard une magnifique perle en ouvrant une huître. Si ce n’est pas le cas, rassurez-vous ce genre de découverte est extrêmement rare. Découvrons ensemble les secrets de fabrication des perles !

Bon à savoir : pour distinguer une vraie perle d’une perle artificielle, il suffit de la frotter sur vos dents. Si vous ressentez une sensation de douceur, il s’agit d’une fausse perle. En effet, contrairement aux perles artificielles, la surface des vraies perles n’est pas lisse mais poreuse.

Pourquoi les huîtres fabriquent-elles des perles ? 

Si les huîtres fabriquent des perles, ce n’est pas par pur sens esthétique, mais parce qu’il s’agit de leur seul moyen de se défendre contre les attaques extérieures. En effet, même si la coquille des huîtres est fermée la plupart du temps, elles ne sont pas à l’abri de tous les dangers. Et pour cause, elles sont bien obligées de s’ouvrir de temps en temps pour se nourrir de phytoplanctons.

Il arrive parfois que de petits grains de sable ou des parasites pénètrent à l’intérieur de leur coquille. Ces corps étrangers peuvent alors leur provoquer de violentes irritations, voire même endommager la couche protectrice de leurs organes internes. Étant donné que les huîtres n’ont pas de mains ni de pattes pour se gratter ou expulser l’intrus, elles sont donc obligées de se défendre autrement.

Et leur technique est pour le moins unique au monde : elles produisent une substance appelée nacre afin “d’enrober” l’objet indésirable. De cette manière, ce dernier, qui se retrouve piégé à l’intérieur de cette substance, ne peut plus leur faire de mal. Une bien étrange manière de se protéger mais aussi de se soigner !

Comment les huîtres fabriquent-elles des perles ? 

Le procédé de fabrication des perles est relativement simple. Tout d’abord, la nacre produite par les huîtres est principalement composée de carbonate de calcium. Après avoir enrobé une première fois l’objet étranger avec cette substance, les huîtres ne s’arrêtent pas là. En effet, plusieurs couches de nacre seront nécessaires pour aboutir à la forme d’une perle.

huître perle
Crédits : gawriloff/iStock

D’ailleurs, vous remarquerez qu’aucune perle n’est jamais pareille. Et pour cause, son aspect (couleur, forme, brillance…) dépend du nombre de couches dont elle a été enduite au fil du temps, de l’espèce de l’huître mais aussi de la forme de l’objet étranger.

Les perles produites naturellement sont bien évidemment plus recherchées que les perles de culture car elles sont plus rares mais aussi parce qu’elles sont généralement plus épaisses. Dans les élevages d’huîtres perlières, des noyaux de nacre sont insérés dans les huîtres afin de déclencher le processus de protection et donc la création de perles. Il ne reste alors plus qu’à attendre que les huîtres ouvrent leur coquille afin de récupérer la perle et d’implanter un nouveau noyau.

Mais attention, la culture d’huîtres perlières n’est pas sans danger pour les mollusques. En effet, environ la moitié des huîtres ne survivent pas à l’implantation du noyau. Ainsi, la prochaine fois que vous voudrez acheter un bijou en perles, réfléchissez-y à deux fois…

Vous aimerez aussi : 

Raie manta : 5 choses à savoir sur cet animal mystérieux

Les grosses méduses piquent-elles ?

Qu’advient-il des poissons et autres animaux marins lors d’une tempête ?