in

Le terrible sort des souris de laboratoire révélé dans une vidéo choc

Crédits : Kapa65/Pixabay

Des pratiques d’une grande cruauté ont été révélées par l’association Animal Testing dans une vidéo tournée en caméra cachée dans un laboratoire français. Attention, images chocs.

De la torture à l’état pur

Impulsée par la volonté d’une zootechnicienne de dénoncer les mauvais traitements infligés aux souris de laboratoire, cette vidéo a pour objectif de donner un bon coup de pied dans la fourmilière et faire enfin bouger les choses.

L’employée de ce laboratoire parisien spécialisé dans la recherche pour la lutte contre le cancer montre le quotidien de ces petits rongeurs utilisés pour faire avancer la science. Les douleurs qu’ils subissent sont de l’ordre de l’inhumain puisque les expériences sont généralement réalisées sans anesthésie.

On peut y voir des souris ayant développé des tumeurs presque aussi grosses qu’elles. D’autres sont vidées de leur sang et subissent ainsi une mort lente et douloureuse. D’autres encore sont rendues aveugles à cause d’anesthésies pratiquées dans les yeux. Certaines ont même les yeux qui tombent littéralement et qui sont conservés dans des cuves…

Enfin, si les souris n’ont pas succombé à tous ces actes de torture durant les expériences, la règle est de les gazer au CO2. Ou de les tuer à la main en tirant sur la tête et la queue en même temps. C’est ce qu’on appelle la dislocation vertébrale. Un texte de loi autorise même les souris à être tuées par « percussion de la boîte crânienne », voire par décapitation.

Une souffrance animale, mais aussi humaine

Désireuses de sensibiliser la population aux atroces souffrances subies par les souris de laboratoire, l’association Animal Testing et l’animalière à l’origine de la vidéo souhaitent également dénoncer la souffrance humaine. En effet, les employés, impuissants, doivent assister à la mise en œuvre de ces pratiques.

« Un jour, un chercheur m’a demandé de prélever du sang sur un certain nombre de souris. Autant de sang qu’il était possible sur chaque animal, sans anesthésie. En les prélevant au niveau de l’œil », raconte la technicienne de laboratoire. Comment ne pas devenir fou après avoir pratiqué de tels actes ?

souris blanche
Crédits : iStock

Pour mettre fin à ces expériences indignes et privilégier le bien-être animal avant toute chose, Animal testing réclame l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire. En espérant que ce témoignage explosif représente un petit espoir pour le futur de tous les animaux de laboratoire…

Source

Vous aimerez aussi :

En France, le broyage des poussins mâles pourrait bientôt prendre fin…

Voilà comment est fabriqué le café le plus cher du monde…

Faites une bonne action : adoptez un chien de laboratoire !