in

Voilà comment est fabriqué le café le plus cher du monde…

Crédits : iStock

Connaissez-vous le kopi luwak ? Non ? Ce n’est pas étonnant car une seule tasse de ce délicieux café coûte environ 70 euros… Impossible d’en boire tous les matins, donc ! Mais, au-delà de son prix exorbitant, c’est son procédé de fabrication qui donne au kopi luwak ce petit goût… amer.

Fabriqué à partir de crottes

Pour obtenir ce goût si particulier, propre au kopi luwak, les fabricants ont recours à une méthode quelque peu étrange. Ils récoltent les crottes de civettes, un petit mammifère nocturne présent uniquement dans certaines régions d’Afrique et d’Asie. Puis ils transforment ces crottes en café.

Mélange entre le singe, le chat et le raton-laveur, la civette est un animal sauvage qui se nourrit de fruits, d’insectes et de petits reptiles. Mais ce qui intéresse les fabricants de kopi luwak, c’est son appétit pour les cerises de café, le fruit à l’origine de la production des graines de café. Lors de la digestion des grains de café, la civette produit des enzymes qui contribuent à enlever l’acidité du café et à le rendre plus doux.

civette
Crédits : mmk58/Pixabay

Du succès aux pratiques cruelles

Durant des années, les agriculteurs ont récolté les crottes de civette dans la nature, faisant tout pour protéger cet animal qui leur était si précieux. Mais depuis quelque temps, la demande de kopi luwak a augmenté et de sombres pratiques se sont développées.

Des scientifiques ont découvert qu’en Indonésie, dans les plantations de café, les civettes étaient capturées dans la nature et retenues prisonnières dans de minuscules cages. Elles vivent dans des conditions d’hygiène déplorables, au milieu de leurs urines et de leurs excréments, complètement isolées les unes des autres et sans aucune liberté de mouvement. De plus, elles sont nourries exclusivement de cerises de café, alors que leur régime alimentaire comprend bien d’autres aliments.

Mais leur calvaire ne s’arrête pas là. En effet, les civettes, en plus de vivre dans des conditions épouvantables, doivent également supporter les visites des touristes. Ces derniers apprécient grandement de photographier et de s’approcher de ces animaux si particuliers.

Malheureusement, il est impossible de certifier aux consommateurs que le kopi luwak qu’ils achètent est fabriqué à partir de crottes de civettes sauvages. La majorité a d’ailleurs désormais recours aux civettes en captivité. Afin d’enrayer la production de kopi luwak, le plus simple est donc de ne jamais en acheter…

Source

Vous aimerez aussi :

Pour sauver les abeilles, ces entrepreneurs ont eu une idée géniale !

Chaque année, 10 000 dauphins sont secrètement tués en France

VIDÉO : le parcours choquant en images d’un paresseux, de sa capture à sa vente sur le marché noir