in

Poisson combattant : 9 choses essentielles à savoir sur cet animal coloré

Crédit photo : NatalyaAksenova/iStock

Le poisson combattant, aussi connu sous le nom de Betta splendens ou Combattant du Siam, est un petit poisson tropical d’eau douce très apprécié des aquariophiles débutants ou confirmés. Et pour cause, il est le deuxième poisson le plus populaire, juste après le poisson rouge. La raison ? Son physique coloré, sa robustesse et sa personnalité attachante. Voici 9 choses à connaître absolument sur ce petit poisson avant d’en adopter un !

1. Il est originaire d’Asie du Sud-Est

À l’état sauvage, le poisson combattant vit dans les cours d’eau peu profonds d’Asie du Sud-Est (Thaïlande, Cambodge, Vietnam…), comme les rizières et les ruisseaux. Mais il est aujourd’hui menacé par la disparition progressive de son habitat à cause de l’activité humaine.

D’un point de vue esthétique, le poisson combattant domestique est bien plus beau que son cousin sauvage. En effet, le poisson combattant domestique, qui mesure environ 5 cm de long, offre une grande variété de couleurs alors que dans la nature, son aspect est bien plus terne. À noter également que le mâle de cette espèce est bien plus coloré que la femelle.

2. Il a une technique de reproduction très originale

Si vous souhaitez adopter des poissons combattants et que vous optez pour un couple, vous pourrez peut-être avoir la chance d’observer leur façon de se reproduire. Durant la saison des amours, le mâle a alors un rôle particulièrement important : construire un nid de bulles.

Mais comment fait-il ça ? En réalité, durant un ou deux jours, il effectue plusieurs allers-retours à la surface afin de respirer de l’air. Il produit alors une sécrétion buccale qui lui permet d’englober ces bulles d’air qu’il finit par rejeter. Grâce à cette technique, les bulles conservent leur forme et s’agglomèrent entre elles afin de former un véritable nid.

C’est ensuite sous ce nid que le mâle et la femelle s’accouplent. Et c’est ce même nid qui accueillera les futurs oeufs jusqu’à leur éclosion. Durant tout le temps où les oeufs, puis les alevins seront dans le nid, c’est le mâle qui les défendra bec et ongles. Parfois même contre la femelle avec laquelle il s’est accouplée. En effet, cette dernière a la fâcheuse tendance de se nourrir de ses propres oeufs…

poissons combattants reproduction
Crédit photo : ZooFari/Wikpédia

3. Il est carnivore

Le poisson combattant a du mal à se satisfaire de la nourriture en flocons. En effet, il est avant tout carnivore et apprécie donc les proies vivantes (vers ou insectes). Ou, à défaut, les proies surgelées. D’autant qu’il bénéficie d’une excellente vision qui lui est d’une grande utilité pour la chasse. Dans tous les cas, il est essentiel de varier sa nourriture.

Par ailleurs, le poisson combattant ne nécessite d’être nourri qu’une fois par jour.

4. Il peut être agressif

Si le poisson combattant porte ce nom, ce n’est pas pour rien. En effet, les mâles de cette espèce sont plutôt solitaires et territoriaux et ont tendance à se montrer particulièrement agressifs entre eux. Parfois, ils peuvent même se battre jusqu’à la mort. Pendant longtemps, des combats entre mâles ont même été organisés, au même titre que des combats de chiens.

Par conséquent, il est indispensable de n’introduire qu’un seul mâle dans un aquarium. En revanche, les femelles peuvent cohabiter entre elles, à condition toutefois qu’elles soient suffisamment nombreuses afin de pouvoir établir une hiérarchie. De même, un mâle peut cohabiter avec plusieurs femelles.

5. Il peut respirer de l’air à la surface

Comme nous l’avons vu plus haut, le poisson combattant a la capacité de remonter à la surface de l’eau pour respirer de l’air. Cette prouesse est possible grâce à son appareil respiratoire très particulier dont le nom témoigne de sa complexité. En effet, il est appelé “labyrinthe”.

Mais le poisson combattant n’utilise pas cette aptitude uniquement en période de reproduction. En réalité, cette façon de respirer lui est très utile à l’état sauvage étant donné qu’il évolue la plupart du temps dans des petites quantités d’eau, près de la surface. S’il se retrouve coincé dans une flaque, il peut donc survivre bien plus longtemps que les autres poissons.

poisson combattant
Crédits : Supersmario/iStock

6. Il a tendance à sauter

Si vous prévoyez d’adopter un poisson combattant, un couvercle sera indispensable pour votre aquarium. La raison ? Le poisson combattant a tendance à sauter hors de l’eau.

Cette habitude lui vient de son mode de vie à l’état sauvage. En effet, que ce soit pour échapper aux prédateurs ou pour avancer de flaque en flaque, il a développé cette capacité pour survivre.

7. Il n’a pas besoin de beaucoup d’espace

Étant donné qu’il a longtemps été habitué à vivre dans des cours d’eau relativement étroits et peu profonds, le poisson combattant peut se satisfaire d’un petit aquarium de 20 litres. En revanche, à partir du moment où vous adoptez deux poissons, voire plus, vous devrez rajouter 20 litres d’eau pour chaque poisson. Sinon, ils risquent de se battre, de déprimer ou de tomber malades.

Par ailleurs, privilégiez les aquariums rectangulaires ou carrés, mais pas très hauts. En effet, le poisson combattant a pour habitude de faire des allers-retours entre la surface de l’eau et le sol. Or, plus l’aquarium sera haut, plus il aura tendance à se fatiguer.

poisson combattant
Crédit photo : ivabalk/Needpix

8. Il a besoin d’eau chaude et de cachettes

Le poisson combattant étant un poisson tropical, il a besoin de vivre dans une eau constamment chauffée à 25°C environ.

Par ailleurs, même s’il est actif la journée, il n’est pas très friand de lumière. Il est donc nécessaire de lui installer des cachettes, si possible des plantes flottantes, afin de lui permettre de se mettre à l’abri lorsqu’il le souhaite.

9. Il peut vivre longtemps

S’il est correctement entretenu, le poisson combattant peut vivre jusqu’à 8 ans. Son adoption doit donc être mûrement réfléchie, comme elle le serait pour un chien ou un chat !

Vous avez aimé cet article sur le poisson combattant ? Vous aimerez aussi : 

10 espèces de poissons d’eau douce idéales pour débuter

Introduire de nouveaux poissons dans son aquarium : 3 étapes à suivre

Poissons : les 6 maladies les plus courantes