in

Ange de mer : 5 choses à savoir sur le plus bel invertébré au monde

Crédits : feathercollector / iStock

Vous ne le connaissez probablement pas. Et pour cause, cet animal mystérieux et hermaphrodite est rarement observé. Pourtant, à chacune de ses apparitions, il suscite une certaine fascination. Découvrons ensemble l’incroyable ange de mer, aussi appelé papillon de mer ou, plus scientifiquement, Clione limacina !

1. C’est un mollusque

L’ange de mer, malgré son apparence, n’est pas une créature surnaturelle. En réalité, il s’agit d’un petit mollusque marin de la famille des gastéropodes, comme les escargots ou les limaces. Mais, à la différence d’un escargot, l’ange de mer ne possède pas de coquille.

2. Il ressemble à un ange

Si l’ange de mer porte un tel nom, ce n’est pas par hasard. En effet, son physique translucide bleuté, son corps en pointe, ses nageoires en forme d’ailes et sa façon si gracieuse de se déplacer dans l’eau le font ressembler à un véritable ange. Mais il est aussi parfois appelé démon à cause des petites “cornes” qu’il arbore sur le sommet de sa tête.

3. Ses organes sont visibles

Étant donné que le corps de l’ange de mer est transparent, on peut apercevoir ses organes au travers, ce qui rend cet animal encore plus époustouflant. D’autant que ses organes possèdent une jolie couleur orange ou rouge, en fonction des individus.

ange de mer
Crédits : 2il org / Flickr

Quant à sa taille, l’espèce d’ange de mer qui vit dans l’hémisphère nord mesure environ 7 à 8 cm de long tandis que celle qui vit dans l’hémisphère sud ne dépasse pas les 1,2 cm.

4. Il a une façon de se nourrir bien à lui

L’ange de mer possède six tentacules situées au niveau de sa tête. Invisibles lorsqu’il est au repos, ces tentacules ne se déploient que lorsque ce redoutable prédateur est en chasse. Ce dernier se nourrit exclusivement d’autres gastéropodes du genre Limacina.

Et sa technique pour se nourrir est pour le moins surprenante. En effet, après s’être emparé de sa proie à l’aide de ses tentacules, il la fait tourner jusqu’à aligner l’ouverture de la coquille sur son appareil buccal. Il sort alors sa “langue” râpeuse (appelée radula) munie de petites dents pour aller extraire sa victime de l’intérieur de sa coquille et la manger. Ensuite, il lui faut près d’une demi-heure pour racler l’intégralité de la coquille.

La vidéo d’un ange de mer en pleine chasse :

Bon à savoir : l’ange de mer peut survivre une année entière sans se nourrir !

5. Il vit dans les mers froides

L’ange de mer n’est pas présent dans toutes les mers et les océans de la planète. Pour l’observer, en plus d’avoir de la chance, il faut se rendre dans l’un de ces endroits du globe : l’Arctique, l’Antarctique, l’Alaska, la Caroline du Nord, le Canada du nord ou encore l’Europe du nord et la Russie.

À noter également que, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce mollusque ne vit pas dans les grandes profondeurs des océans. En réalité, il évolue entre la surface et 350 m de profondeur.

La vidéo rare d’un ange de mer :

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi :