in

Adopter une chèvre : 5 choses à savoir avant de sauter le pas

Crédits : ElleEKay/Pixabay
Adopter une chèvre : 5 choses à savoir avant de sauter le pas
noté 4.8 - 13 votes

Marre des tondeuses électriques pour prendre soin de votre pelouse ? Pourquoi ne pas essayer les chèvres ? Non seulement c’est écologique, mais en plus c’est un animal très agréable.

1. Disposer d’un grand espace

Une chèvre a besoin d’un terrain suffisamment grand (100 m2 minimum par chèvre) pour pouvoir brouter et se défouler à sa guise. En effet, les chèvres sont des animaux très énergiques. Elles se reposent rarement. Elles devront néanmoins disposer d’un abri leur permettant de dormir, de s’abriter ou encore de se nourrir.

Par ailleurs, le terrain qui leur est dédié doit être clôturé afin d’éviter tout risque d’escapade. Cela permettra également d’éviter que ces petites coquines ne mangent la totalité des plantes de votre jardin. Les chèvres ne sélectionnent pas leur nourriture et si, par malheur, un beau rosier traîne dans le coin, vous pouvez être certain qu’il ne fera pas long feu.

Les chèvres sont des ruminants et aiment donc manger de l’herbe à longueur de journée. Assurez-vous que l’espace dont elles disposent contient suffisamment d’herbe. Un terrain uniquement composé de cailloux ou une cour en béton ne seront pas adaptés pour accueillir une petite chèvre.

2. Un minimum d’entretien

Avoir une chèvre dans son jardin n’est pas très contraignant. Au quotidien, une chèvre a simplement besoin d’herbe pour se nourrir, d’eau fraîche et potable pour s’abreuver (elles boivent jusqu’à 10 litres d’eau par jour !) et de foin pour dormir.

Une petite friandise de temps en temps peut aussi leur faire plaisir. Les chèvres sont très gourmandes et adorent les fruits frais (sans les noyaux !) et toutes sortes de plantes et d’arbustes.

3. Un animal très sociable

Une chèvre peut facilement s’entendre avec d’autres chèvres, mais pas que. D’un tempérament plutôt paisible, la chèvre peut être placée dans le même espace qu’un chien ou encore qu’un cheval ou une oie. Tous les animaux sont susceptibles d’être ses amis !

chèvre
Crédits : iStock

Adopter une seule chèvre est d’ailleurs fortement déconseillé. Ne pas avoir d’interactions durant la journée la rendrait profondément malheureuse. Si vous en adoptez une, après tout pourquoi pas deux ?

4. Vérifier son âge

Les chevreaux sont sevrés de leur mère à l’âge de 4 mois. Avant cette date, il est recommandé de ne pas les adopter. En effet, l’apprentissage alimentaire ne sera pas terminé, ce qui pourra causer des troubles du comportement et de la santé à votre chèvre.

5. Elle peut vivre jusqu’à 18 ans

L’adoption d’une chèvre est un engagement sur le long terme. Les chèvres ont la même espérance de vie que les chats puisqu’elles vivent de 15 à 18 ans. Il est donc important de bien réfléchir avant d’en accueillir une chez soi.

Source

Vous aimerez aussi :

Pourquoi faut-il tondre les moutons ?

Quelles poules choisir pour créer votre poulailler ?

Animaux de la ferme : noms des mâles et femelles, de leurs bébés et de leurs cris