in

Top 11 des races de chiens les plus difficiles à éduquer

Crédits : Marek Szturc/Unsplash

Certaines races de chiens sont réputées pour être plus difficiles à éduquer que d’autres, et sont souvent déconseillées comme « premier chien ». C’est plus particulièrement le cas des races dites « primitives » et des races de chiens japonaises.

1. Le Husky Sibérien

Célèbre pour sa grande capacité à fuguer, le Husky de Sibérie est un chien hyperactif et têtu qui a besoin d’un maître expérimenté et respectueux.

chien husky sibérien
Crédits : iStock

2. Le Malamute d’Alaska

Peu docile, le Malamute d’Alaska n’aime pas être noyé sous les ordres. Il sait exactement ce qu’il doit faire mais c’est lui qui décide où et quand.

Chien malamute d'Alaska
Crédits : Carina Wicke/Wikimedia Commons

3. Le Samoyède

Son côté obstiné et sa tendance à aboyer fréquemment obligent le Samoyède à être éduqué dès le plus jeune âge. Une bonne dose de patience ne sera pas de trop.

chien samoyède
Crédits : iStock

4. Le Spitz Japonais

Le Spitz Japonais est très intelligent et doté d’un caractère particulièrement affirmé. En ce sens, il a besoin d’un maître qui possède une main de fer dans un gant de velours.

chien spitz japonais
Crédits : Hanna Gustafsson/Flickr

5. Le Chien d’Ours de Carélie

Peu sociable, indépendant et réservé, le Chien d’Ours de Carélie possède également un fort instinct combatif qui nécessite d’être canalisé.

chien d'ours de carélie
Crédits : Fraczek.marcin/Wikimedia Commons

6. Le Basenji

Peu aboyeur mais très indépendant, le Basenji possède un instinct de chasse extrêmement développé. Ainsi, s’il flaire une trace, il n’hésitera pas à la suivre coûte que coûte, d’où l’importance de travailler le rappel dès le plus jeune âge avec ce chien.

chien basenji
Crédits : fugzu/Wikimedia Commons

7. Le Dogue du Tibet

Aussi appelé Mastiff Tibétain, le Dogue du Tibet possède une forte personnalité. Indépendant, dominant et fier, il déteste montrer ses sentiments et se révèle parfois imprévisible.

chien dogue du tibet
Crédits : timquijano/Wikimedia Commons

8. L’Akita Inu

Même s’il comprend tout ce qu’on lui demande, l’Akita Inu n’obéit que s’il le juge utile. Très indépendant, il possède un fort instinct de chasse.

chien akita inu
Crédits : uadrienn/Pixabay

9. Le Shiba Inu

Craintif, peu affectueux et souvent dominant, le Shiba Inu a besoin d’un leader. Toutefois, son éducation doit toujours rester positive afin de gagner sa confiance.

chien shiba inu
Crédits : kazzzsat/Pixabay

10. Le Chow-Chow

Peu joueur et affectueux, le Chow-Chow n’est pas de ces chiens qu’on éduque. En effet, très distant, voire orgueilleux, il aime tester les limites imposées par son maître.

chien chow chow
Crédits : Free-Photos/Pixabay

11. Le Chien de Montagne des Pyrénées

Plus couramment appelé Patou, le Chien de Montagne des Pyrénées a toujours été habitué à avoir des responsabilités et à prendre ses décisions par lui-même. Têtu, dominant, voire parfois agressif, l’obéissance n’est définitivement pas son fort.

patou chien de montagne des pyrénées
Crédits : iStock

Source

Vous aimerez aussi :

Top 8 des races de chiens les plus obéissantes

Top 7 des races de chiens qui ressemblent le plus à des loups

5 raisons de ne PAS adopter votre chien en animalerie