in

Cochons et porcelets en putréfaction, ossements dans les cages : L214 publie une vidéo choc d’un élevage porcin dans le Finistère

Crédits : beingbonny/iStock

L’association de défense de la cause animale L214 a publié il y a quelques mois une vidéo plus que choquante d’un élevage intensif de cochons près de Quimper dans le Finistère dont elle demande la fermeture. Les images montrent l’état sanitaire déplorable de l’élevage, où les truies et les porcelets, vivants comme morts, partagent les mêmes cages minuscules.

Une insalubrité extrême

Certaines parties de l’élevage semblent être totalement à l’abandon, pourtant les animaux qui y vivent sont nombreux. La distribution de la nourriture étant automatisée, les éleveurs ne s’y rendent pas et leur accès est même barré à cause d’immenses toiles d’araignées. Les centimètres de poussière s’accumulent un peu partout.

Par ailleurs, les cages des cochons sont plus que dégoûtantes. Les cochons qui ne survivent pas sont parfois laissés au milieu de leurs congénères. Ils entrent alors en putréfaction s’ils n’ont pas été jetés dans la grande benne prévue à cet effet. Des ossements souillent même les sols des cages dans lesquels les cochons sont les uns sur les autres. Des emballages d’antibiotiques périmés et des seringues usagées traînent dans différents endroits de l’élevage. Cet état sanitaire abominable ne peut être plus propice aux maladies (pour le cochon comme pour l’homme).

Des truies qui enchaînent les portées

Les truies subissent une insémination à la chaîne. Par la suite, elles sont enfermées dans des cages où elles vivent en groupe jusqu’à ce qu’elles accouchent. Les truies font peine à voir, elles sont maigres ou présentent des signes de stéréotypies (mouvements répétitifs sans fonction apparente). Ajoutez à cela qu’elles doivent partager leurs cages dont l’espace est déjà restreint avec les truies mortes qui jonchent le sol…

cochon
Crédits : aitoff/Pixabay

Des porcelets qui ne survivent pas jusqu’à l’âge adulte

Après avoir mis bas, les truies sont rapidement séparées de leurs porcelets (3 à 4 semaines s’ils ont survécu jusque-là). Elles ne peuvent donc plus prendre soin d’eux comme il le faudrait. Dans les salles de maternité, les truies sont enfermées dans des cages minuscules. En effet, elles y ont juste la place de se coucher et de se lever.

Des truies voient leurs petits mourir sous leurs yeux sans pouvoir rien faire car elles sont enfermées. Bien que ce soit illégal, la queue de chaque porcelet est coupée pour éviter que les porcelets se la mordent entre eux. Enfin, une fois séparé de leurs mères, ils sont placés dans des salles d’engraissement dont l’état sanitaire est aussi répugnant que le reste de l’élevage.

La question de l’élevage des cochons en France

Il faut savoir qu’en France, parmi 25 millions de cochons qui naissent chaque année, 95% vivent dans des élevages intensifs avec des cages exiguës sans pouvoir se rendre à l’extérieur. En ce qui concerne cet élevage du Finistère, il fait partie du groupe Triskalia, qui est un des plus grands groupements de producteurs de cochons de la région.

Et quand on sait qu’un cochon est plus intelligent qu’un chien, on se demande bien quand le gouvernement va se réveiller et se pencher une bonne fois pour toutes sur la question du bien-être animal…

Pour voir la vidéo choquante de l’élevage dans le Finistère, cliquez ici. Sinon, voici les images (admises par YouTube) d’un élevage porcin dans le Tarn :

Vous aimerez aussi :

En France, le broyage des poussins mâles pourrait bientôt prendre fin…

Voilà comment est fabriqué le café le plus cher du monde…

Horrible : une nouvelle mode consiste à transformer des scarabées vivants en bijoux !