in

Aloe vera : 5 bienfaits pour le cheval

Crédits : Bilanol/iStock

Réputée pour ses nombreux bienfaits sur la santé humaine, l’aloe vera est également recommandée pour les animaux, et notamment les chevaux. Cette plante peut s’utiliser en usage interne ou externe et représente une excellente manière de soigner au naturel. C’est son jus, obtenu après extraction de la pulpe des feuilles d’aloe vera, qui agit véritablement comme une potion miracle. Stimulation de l’appétit, réduction des tendinites, amélioration des défenses naturelles… Ses propriétés sont nombreuses ! Voici les plus connues.

1. Soulager les ulcères d’estomac

Fréquemment observés chez les chevaux, notamment chez les sportifs, les ulcères gastriques peuvent avoir plusieurs causes : stress, alimentation, maladie intestinale… Les symptômes les plus courants sont une perte de poids, un manque d’appétit, un grincement des dents, des bâillements ou encore un poil piqué.

Lors d’une suspection d’ulcère, il est indispensable de demander l’avis d’un vétérinaire. Si la présence de l’ulcère est avérée, ce dernier prescrira probablement au cheval un traitement à base d’oméprazole. Mais il peut aussi avoir recours à une alternative naturelle : l’aloe vera. En effet, le  jus d’aloe vera, que l’on trouve facilement sur les sites spécialisés, comme chez Classequine.com, peut aider à traiter naturellement les troubles digestifs chez les chevaux. Et notamment les ulcères. Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et anti-acides, les troubles d’estomac peuvent être rapidement soulagés.

Présenté sous forme de gel, il doit être ajouté à l’alimentation quotidienne du cheval deux fois par jour durant un à deux mois. En ce qui concerne le dosage, c’est au vétérinaire de l’indiquer en fonction de la gravité de l’ulcère. Dans tous les cas, il est vivement déconseillé de dépasser les 120 ml par jour, l’aloe vera pouvant parfois avoir un effet laxatif.

2. Apaiser les démangeaisons

En été, il n’est pas rare que les chevaux souffrent de dermite estivale, une affection de la peau particulièrement agaçante. Et pour cause, il s’agit en réalité d’une réaction allergique à la piqûre de certains types de moucherons qui provoque d’intenses démangeaisons chez l’animal. Le plus souvent, les zones principalement touchées sont la base de la queue et l’encolure.

Cette affection est d’autant plus problématique qu’elle est récidivante. En effet, une fois que le cheval a déclaré la maladie, cette dernière réapparaîtra chaque année. Et malheureusement pour nos amis les équidés, il n’existe pas de traitement efficace contre la dermite estivale.

Le seul moyen de diminuer peu à peu les symptômes allergiques est d’améliorer le système immunitaire du cheval atteint. Comment ? En lui donnant de l’aloe vera en complément alimentaire un mois avant le début de l’été. Mais il est également possible d’utiliser l’aloe vera en usage externe. En effet, grâce à ses propriétés apaisantes, elle permet de soulager les démangeaisons, mais également les irritations.

3. Favoriser la cicatrisation

L’aloe vera possède également des vertus cicatrisantes. Pour cette raison, elle peut aussi s’utiliser pour accélérer la cicatrisation des plaies superficielles chez le cheval.

cheval
Crédits : iStock

Pour l’utiliser, rien de plus simple, il suffit de passer un peu de gel d’aloe vera sur les parties atteintes de l’animal, et ce plusieurs fois par jour. Elle est notamment recommandée en cas de brûlure au 1er ou 2e degré et de lésion cutanée.

4. Hydrater la peau

En plus d’être cicatrisante et apaisante, l’aloe vera est également hydratante. En effet, lorsqu’elle est appliquée sur la peau du cheval, par exemple après l’effort, elle permet de réhydrater la peau en profondeur.

Encore mieux, lorsqu’elle est donnée en usage interne, l’aloe vera peut également permettre d’hydrater le cheval.

5. Éviter les carences

Les feuilles d’aloe vera sont composées à 98% d’eau. Mais elles contiennent aussi plus de 75 composés actifs dont des minéraux, des acides aminés ou encore des vitamines.

Parmi elles on retrouve la biotine, une vitamine du groupe B synthétisée naturellement par le cheval. Cependant, il arrive que cette dernière ne soit pas correctement assimilée par l’organisme de l’animal, donnant lieu à des crins ternes et des sabots fragiles.

Pour remédier à cela et permettre une meilleure absorption par le cheval de cette vitamine mais aussi d’autres nutriments, donner de l’aloe vera en complément alimentaire est une bonne option.

partenariat

 

 

Vous aimerez aussi : 

Chevaux : les 15 aliments les plus dangereux pour eux

5 signes qui montrent que votre cheval a mal au dos

Comment protéger son cheval des insectes : toutes nos astuces !