in

5 précieux conseils pour survivre à la première nuit avec votre chiot

Crédits : alkir/iStock

Ça y est, c’est le jour J, votre chiot vient d’arriver chez vous ! Après une rapide exploration de sa toute nouvelle maison et un premier contact avec tous les membres de la famille, votre boule de poils commence à fatiguer… et vous aussi. Et pour cause, la première journée est toujours éprouvante car riche en émotions ! Il est désormais l’heure de se coucher mais, s’il y a bien un moment que vous redoutez, c’est celui-ci. Que faire si votre chiot se met à pleurer, et ce toute la nuit ? Pas de panique, voici tous nos conseils pour que cette première nuit se passe bien !

Bon à savoir : si votre chiot pleure lors de cette première nuit loin de sa famille d’origine, ce n’est pas pour vous embêter mais parce que c’est l’instinct qui le pousse à le faire. En effet, il sait que, à son âge, être séparé de sa meute, et notamment de sa mère, est dangereux pour sa survie (pour rappel, les chiens ont gardé les instincts de leurs ancêtres sauvages qui vivaient dans la nature). Or, la seule façon pour que sa meute le retrouve est de pleurer.

1. Le faire dormir dans votre chambre

Première étape : décider de l’endroit où votre chiot dormira lors de sa première nuit. Sur ce sujet, il existe deux approches : certains pensent qu’il vaut mieux habituer immédiatement l’animal à l’endroit où il dormira le reste de sa vie (la cuisine ou le garage par exemple), tandis que d’autres affirment au contraire que les premières nuits doivent se faire dans la chambre du propriétaire afin d’éviter les pleurs incessants.

Chez Animalaxy, nous préférons la seconde approche, plus douce et plus rassurante pour le chiot. D’autant plus que ce n’est pas parce que votre chien dort avec vous la première semaine, le temps de s’habituer à son nouvel environnement, qu’il refusera par la suite de dormir ailleurs. Il suffira simplement de l’éloigner progressivement de la chambre.

À noter également que pour lui apporter un peu de réconfort, vous pouvez le faire dormir dans sa caisse de transport (ouverte) plutôt que dans son panier les premiers temps. En effet, les chiots se sentent plus en sécurité dans de petits endroits confinés que dans de vastes espaces ouverts.

2. Combler tous ses besoins avant l’heure du coucher

C’est la base. Si votre chiot a joué, mangé, bu, uriné et déféqué avant de se coucher, il y a de fortes chances pour qu’il s’endorme plus facilement.

En revanche, il est également fort probable qu’il se réveille au beau milieu de la nuit avec une grosse envie de faire pipi. Et c’est tout à fait normal ! Les chiots ne parviennent pas à se retenir correctement avant l’âge de 3 ou 4 mois, voire plus pour certains. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est recommandé de leur retirer la gamelle d’eau la nuit les premiers temps.

Or, lors de ce réveil dans un endroit inconnu, votre petit chien risque de se sentir perdu et l’anxiété risque alors de le gagner. Il se mettra alors probablement à pleurer… et à uriner. Idéalement, il faudra donc vous lever une à deux fois lors des premières nuits pour emmener votre chiot faire ses besoins à l’extérieur. Si cette perspective vous angoisse, aménagez un endroit dans un coin de la pièce avec du papier journal, voire un peu de terre pour l’encourager à se soulager à cet endroit.

3. Ne pas le rassurer à l’excès

Certes, entendre ce tout petit bout de chou pleurer désespérément a de quoi vous fendre le coeur. Mais rassurez-vous, cela ne durera pas. Ou tout au plus quelques jours.

chiot couché
Crédits : moshehar/Pixabay

En revanche, si vous vous précipitez au moindre gémissement pour le prendre dans vos bras et le rassurer, vous devrez ensuite assumer les conséquences de ce comportement. Et pour cause, votre chiot aura appris que pleurer permettait d’avoir toute votre attention et plus encore…

Si votre chiot dort dans votre chambre et qu’il vous empêche vraiment de dormir avec ses gémissements, une astuce consiste à simplement mettre la main dans son panier. Cette présence contribuera à le rassurer et favorisera alors son endormissement.

4. Lui aménager un coin à lui

Pour que votre chiot se sente bien lors de cette première nuit dans votre maison, vous pouvez tout à fait aménager son panier ou sa caisse de transport avec des accessoires.

Pour ce faire, n’hésitez pas à ajouter dans sa caisse une couverture toute douce. Voire même une bouillotte pour lui rappeler la présence de sa mère et de ses frères et soeurs. Une veilleuse ou encore une horloge au “tic tac” sonore peuvent également aider à l’apaiser.

5. Prévoir un tissu imprégné de l’odeur de sa mère

Donner la possibilité à votre chiot de s’endormir avec un jouet, une peluche ou une couverture imprégnée de l’odeur de sa mère et de ses frères et soeurs peut être très utile lors de la première nuit. Et pour cause, cette odeur familière lui permettra de se sentir plus en sécurité.

Ainsi, pensez-y lorsque vous irez chercher votre chiot chez son éleveur ou au refuge !

Vous aimerez aussi : 

Comment calculer le futur poids adulte de mon chiot ?

Apprendre la propreté au chiot : un challenge inévitable !

9 choses bizarres que les chiots font (et qui sont totalement normales)