in

Foie gras : découvrez ce que vous mangez vraiment !

Crédits : javarman3 / iStock

En voilà un aliment bien connu des Français : le foie gras. S’il fait le bonheur gustatif de certains, il est dénoncé par les associations de protection des animaux. En effet, son procédé de fabrication est très souvent pointé du doigt. En cause ? Les élevages intensifs, mais aussi les conditions de vie déplorables des animaux. Bienvenue dans l’envers du décor…

Petite histoire du foie gras

D’après le CIFOG, le foie gras a été découvert dans l’Antiquité. Différents procédés existaient afin de lire dans les entrailles d’animaux sacrifiés. Il était alors d’usage d’en consommer ensuite les parties les plus nobles. Ce sont les Égyptiens qui ont découvert en premier cette partie du corps des volailles. Et ils la trouvèrent délicieuse.

C’est en observant les différents volatiles migrateurs qu’ils comprirent que ce mets était produit par les oiseaux eux-mêmes. En effet, les volatiles créaient des réserves avant la période migratoire afin de tenir le coup durant ce long périple. C’est par la suite, afin de pouvoir consommer ce plat plus fréquemment, qu’ils domestiquèrent petit à petit des oies. Cette découverte s’est ensuite répandue en Europe, notamment en France, en Hongrie ou encore en Pologne.

Mais aujourd’hui, les élevages n’ont pas le temps d’attendre que les oies fabriquent elle-même du foie gras. Ils ont alors recours à une technique très controversée : le gavage des oies. Cette pratique a d’ailleurs été interdite dans de nombreux pays, mais elle est encore autorisée en France.

Foie gras
Crédit : margouillatphotos / iStock

Procédé de fabrication

La fabrication du foie gras dépend de plusieurs étapes. Dès la naissance des canetons, un tri est effectué entre les femelles et les mâles. Les femelles sont alors broyées ou gazées, leur foie étant plus petit que celui des mâles.

Les mâles sont ensuite élevés en semi-liberté de leur 40e à leur 80e jour de vie. Ensuite, ils sont, dans la très grande majorité des élevages, enfermés dans des cages afin d’être engraissés. Pour ce faire, ils sont gavés avec un tube en métal d’environ 25 cm, et ce pendant 10 à 14 jours. À noter que les canards sont gavés deux fois par jour contre trois pour les oies.

La santé des animaux mise en péril

Le gavage est composé de maïs, d’eau et d’additifs. Cela permet un grossissement rapide du foie de ces animaux. Mais ce processus met en péril la santé de ces derniers. En effet, ils sont régulièrement sujets à des maladies du foie comme la stéatose hépatique. Par ailleurs, ils souffrent généralement de stress et de différents troubles du comportement. Et pour cause, leur foie atteint presque 10 fois sa taille initiale, ce qui engendre de gros problèmes de santé chez ces animaux.

Sachez tout de même qu’il existe des exploitations plus attentives au bien-être de leurs animaux. Ainsi, si vous consommez du foie gras, préférez vous tourner vers de petits exploitants…

Pour en apprendre un peu plus :

Bon à savoir : en France, chaque année, ce sont plus de 35 760 000 canards et 567 000 oies qui sont abattus (Source : L214).