in

États-Unis : des milliers de ces adorables animaux vont être exterminés pour une raison totalement absurde

Crédits : iStock

Dans le Dakota du Nord, plus de 100 colonies de chiens de prairie, ces petits rongeurs connus pour leurs cris aigus qui ressemblent aux aboiements d’un chien, vont être massacrées pour une raison pour le moins étonnante : ils mangeraient les herbes des prairies dont les éleveurs ont besoin pour nourrir leur bétail.

Des animaux en train de disparaître

Alors que les chiens de prairie à queue noire ont déjà perdu 95 % de leur population en à peine quelques siècles, le gouvernement américain a décidé de les anéantir encore un peu plus. En effet, il compte empoisonner plus de 100 de leurs colonies. La raison ? Les chiens de prairie se nourrissent depuis toujours des herbes, des fleurs et des jeunes pousses qui se développent dans les prairies.

Or, les éleveurs du Dakota du Nord affirment que cette habitude ancestrale serait en réalité la cause de la destruction de ces mêmes prairies. Mais en réalité, ces petits herbivores contribuent à l’entretien des prairies nord-américaines. En effet, en retournant le sol pour y creuser leurs terriers, ils l’aèrent.

De plus, les chiens de prairie sont inscrits dans un véritable écosystème dans lequel ils sont absolument indispensables. Et ce notamment pour la survie d’autres espèces. En effet, les hiboux, renards et autres blaireaux se nourrissent des chiens de prairie. D’autres se servent de leurs terriers pour se réfugier d’éventuels prédateurs.

chien de prairie
Crédits : artyangel/Pixabay

Empoisonnés

Pour tuer les chiens de prairie, le gouvernement américain a prévu une pratique pour le moins cruelle, provoquant une mort lente et douloureuse : l’empoisonnement des colonies par une substance toxique, connue pour mettre longtemps à tuer. Les chiens de prairie vont connaître une agonie qui va durer plusieurs jours, saignant lentement.

Horrifiés par une telle décision, les défenseurs des animaux préconisent de déplacer les chiens de prairie plutôt que de les tuer. Mais il y a peu d’espoir que leur parole soit entendue…

Source

Vous aimerez aussi :

Japon : 122 baleines enceintes massacrées au nom de la science

Trump veut réautoriser la chasse aux oursons et aux bébés loups

10 gestes à faire au quotidien pour sauver les animaux menacés d’extinction