in

Concombre de mer : animal ou végétal ?

Crédits : iStock
Concombre de mer : animal ou végétal ?
noté 4.9 - 11 vote[s]

Lorsque l’on aperçoit de loin un concombre de mer, aussi appelé holothurie, on constate immédiatement sa ressemblance avec notre bon vieux concombre, notamment au niveau de sa forme tout en longueur. Mais lorsqu’on le regarde de plus près, il semble en fait n’avoir rien en commun avec notre légume. D’ailleurs, pourrait-on également le qualifier de légume ? Est-il comestible ? Ou est-ce en fait un animal vivant ?

Un animal marin

Malgré ce que son nom laisse entendre, le concombre de mer n’a rien à voir avec un légume ou quelque autre végétal. C’est en fait un animal marin bien vivant qui appartient à la même famille que les étoiles de mer et les oursins. On peut d’ailleurs distinguer autour de sa bouche, qui se situe à l’une de ses extrémités, des tentacules qu’il peut rétracter et grâce auxquelles il se nourrit. L’alimentation du concombre de mer se compose d’ailleurs de déchets d’origine végétale ou animale. Il joue donc un rôle essentiel pour les océans puisqu’il permet de filtrer l’eau.

À son autre extrémité se trouve son anus qui lui permet de pomper l’eau et de rediriger l’oxygène contenu à son système respiratoire. On peut donc dire que le concombre de mer respire par l’anus. Cependant, son anus héberge également une espèce de petit poisson qui détruit ses organes de l’intérieur, ce qui est tout de suite moins drôle.

1 200 espèces différentes

Si la plupart des espèces mesurent quelques dizaines de centimètres, le concombre des mers peut tout de même mesurer jusqu’à 3 mètres de long. C’est un animal marin très répandu autour du globe, notamment dans l’océan Atlantique et dans la Méditerranée. Et pour cause, les scientifiques ont pour l’instant recensé 1 200 espèces, mais il pourrait y en avoir bien plus. Il vit généralement dans les profondeurs des mers et des océans. En effet, cet invertébré au corps mou capable de se régénérer ne nage pas mais se déplace en rampant.

concombre de mer
Crédits : Philippe Bourjon/Wikipédia

Ne pouvant pas aller plus vite qu’une limace, le concombre des mers a développé plusieurs techniques pour se défendre. Lorsqu’il se sent menacé, il a l’étonnante faculté de durcir son corps, le rendant parfois dur comme de la pierre. Il peut également projeter des filaments qui se collent sur son ennemi afin de l’immobiliser ou encore d’expulser une partie de ses organes internes qui sont imprégnés d’une toxine mortelle. Ces derniers se régénèreront ensuite au bout de quelques jours.

Un animal qui se mange

Le concombre de mer est pêché pour être mangé, notamment en Asie. Les Chinois en raffolent particulièrement, car il est très riche en protéines et en vitamines. En revanche, il doit être mangé cuit, sans quoi ses toxines pourraient s’avérer dangereuses. Cette étonnante passion pour le concombre de mer a conduit cet animal à être lui aussi victime de la surpêche, comme la plupart des animaux marins. Certaines espèces sont d’ailleurs désormais classées comme en voie de disparition.

D’autant plus que le concombre de mer est également utilisé en médecine chinoise. En effet, il serait efficace contre le vieillissement musculaire, la fatigue et même le cancer…

Source

Vous aimerez aussi :

Voici le seul requin qui peut marcher sur la terre ferme !

Pourquoi les escargots sortent-ils uniquement par temps de pluie ?

Dites bonjour à la taupe à nez étoilé, l’animal le plus étrange du monde