in

Chenilles processionnaires : sont-elles dangereuses pour nos animaux ?

Crédits : Lamiot/Wikimedia Commons

Les chenilles processionnaires du pin sont des chenilles urticantes qui ne sont pas seulement dangereuses pour l’Homme, mais aussi pour différents animaux de compagnie tels que le chien et le chat.

Pourquoi les chenilles processionnaires sont-elles dangereuses ?

Les chenilles processionnaires du pin portent ce nom car les papillons responsables de cette descendance ont choisi le pin pour pondre leurs œufs. Leur nom est aussi dû à leur façon de se déplacer collées les unes derrière les autres lorsqu’elles quittent leur pin pour aller s’enfouir dans le sol afin de muer et de se transformer en papillon. Or, c’est lorsqu’elles se déplacent qu’il y a le plus de risques que votre animal de compagnie ait un contact avec elles.

Les poils urticants de ces chenilles sont extrêmement venimeux. Ils se détachent lors d’un contact avec ce que la chenille prend pour un ennemi. Cela peut avoir de graves conséquences s’ils touchent la peau ou les muqueuses. Les chiens ont plus souvent tendance à tenter de jouer avec les files de chenilles processionnaires que les chats qui préfèrent généralement rester à l’écart.

chenilles processionnaires
Crédits : Père Igor/Wikimedia Commons

Quels sont les dangers ?

Les poils urticants des chenilles font le même effet que des centaines de micropiqûres lorsqu’elles rentrent en contact avec la peau (museau, pattes, corps) ou les muqueuses (babines, langues, yeux). Cela déclenche une réaction de type allergique et une vive irritation (brûlures, œdèmes, rougeurs, douleurs).

Par réflexe, l’animal essayera de lécher là où les poils se sont déposés, ce qui sera encore pire. En effet, les poils des chenilles risquent de se répandre sur sa langue et dans sa bouche. Lorsque c’est le cas, cela provoque une forte salivation. L’animal utilisera même ses pattes pour essayer de se débarrasser des poils.

La réaction allergique peut être très grave, gêner la respiration de l’animal et le tuer. Si la langue est enflammée et irritée, cela peut conduire à une nécrose. Le vétérinaire n’aura d’autre choix que de couper le morceau de la langue qui a été attaqué ou carrément d’euthanasier le chien ou le chat qui ne peut plus se nourrir.

Pour vous exposer vous et votre animal le moins possible aux risques que présentent les chenilles processionnaires, méfiez-vous du printemps. En effet, c’est la période où elles sortent. Éloignez-vous des zones où il y a de nombreux nids et ne tentez pas de vous débarrasser vous-même des nids. Par ailleurs, ne jouez pas avec les branches sur lesquels ils se trouvent. Enfin, ne vous promenez pas dans des bois remplis de nids lorsqu’il y a du vent.

Vous aimerez aussi :

3 réflexes à avoir en cas de contact avec des chenilles processionnaires

5 choses à faire en cas de piqûre de méduse

5 astuces naturelles pour vous protéger des tiques