in

Araponga blanc : 5 choses à savoir sur l’oiseau le plus bruyant du monde

Crédits : Capture vidéo YouTube / The Guardian

L’araponga blanc, de son nom scientifique Procnia albus, est réputé pour être l’oiseau qui crie le plus fort au monde. Mais ce n’est pas sa seule particularité. Découvrez-en plus sur cet animal unique en son genre !

1. Un cri aussi puissant qu’un coup de tonnerre

Comme c’est le cas pour tous les autres oiseaux, lorsque le mâle araponga blanc s’exprime, c’est avant tout pour attirer une partenaire potentielle. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que contrairement au moineau ou même au goéland, son cri a vraiment de quoi impressionner !

En effet, les scientifiques ont découvert que le cri de l’araponga blanc était en moyenne de 116 décibels, allant même jusqu’à atteindre parfois les 125 décibels. En comparaison, le bruit fait par une moto ou par un marteau-piqueur est d’environ 100 décibels. Celui fait par une tronçonneuse ou un coup de tonnerre est de 120 décibels. Et pour qu’un son soit considéré comme “sûr” pour les oreilles humaines, il ne doit pas faire plus de 85 décibels. De fait, le cri de cet oiseau est assourdissant et peut s’entendre sur des kilomètres !

Toutefois, les scientifiques ont pu remarquer que plus le cri de l’araponga blanc est fort, plus il est court.

Voici à quoi ressemble le cri de l’araponga blanc (un conseil : baissez le son !) :

2. Seul le mâle est blanc

Chez l’araponga blanc, comme chez de nombreux autres oiseaux, le mâle est facilement reconnaissable puisqu’il arbore une jolie couleur blanche. La femelle, en revanche, est de couleur olive.

Mais ce qui étonne chez cet oiseau, en plus de son cri, c’est le long morceau de peau, appelé caroncule, qui pend de son bec. Ce dernier lui sert également à séduire les femelles. Et c’est d’ailleurs à cause de cette particularité que l’araponga blanc est parfois surnommé “l’oiseau licorne“.

3. Il vit dans une certaine région du monde

L’araponga blanc ne peut pas s’observer partout dans le monde. En effet, il vit dans une région bien particulière de l’Amérique du Sud : l’État de Pará, situé au nord du Brésil et au coeur de l’Amazonie.

araponga blanc
Crédits : Hector Bottai / Wikimedia Commons

On peut également le rencontrer dans le plateau des Guyanes, un massif situé au nord-est de l’Amérique du Sud. À noter que cet oiseau aime vivre dans la cime des grands arbres et se nourrit principalement de fruits qu’il peut avaler entiers.

4. Ses côtes sont particulièrement grosses

L’araponga blanc est un grand passereau de la taille d’une colombe. Mais ce qui étonne, c’est la taille de ses côtes et de ses muscles abdominaux, particulièrement développés pour un oiseau de cette taille.

La raison évoquée par les scientifiques ? C’est cette taille quelque peu anormale qui permettrait à l’oiseau de crier aussi fort.

5. Les femelles sont-elles sourdes ?

Un mystère reste aujourd’hui entier : pourquoi les femelles de cette espèce se tiennent-elles aussi près des mâles lorsqu’ils crient, risquant ainsi des dommages auditifs ? C’est ce qu’espèrent découvrir les scientifiques dans un futur proche…

Vous avez aimé cet article sur l’araponga blanc ? Vous aimerez aussi :