in

9 bêtes de légendes qui existent pour de vrai

Crédits : iStock

Avez-vous déjà entendu parler de cryptozoologie ? C’est un domaine de la biologie qui désigne la recherche d’animaux dont l’existence ne peut pas être prouvée scientifiquement et de manière irréfutable. Si je vous dis monstre du Loch Ness, Yéti, Bigfoot, Dahu, Chupacabra… Oui, ça vous connaissez ! Et bien ces animaux sont des cryptides : des animaux de légendes et de folklore dont on ne peut pas concrètement prouver l’existence. La cryptozoologie permet donc de rassembler des éléments scientifiques pour tenter de démontrer l’existence d’une espèce qui était jusqu’ici du registre de la fiction. Voici 9 espèces animales qui étaient considérées comme fictives, mais qui existent au final.

1. Le diable-oiseau

Le diable-oiseau est un oiseau tiré du folklore sri lankais. Sa particularité est d’avoir des aigrettes horizontales donnant l’impression qu’il a deux cornes sur le front. Ses cris ressemblaient à ceux d’une femme qui pleure et étaient perçus par les autochtones comme un présage de mort.

Ainsi, pendant des siècles, les cris de cet oiseau nocturne étaient la seule preuve de son existence. Mais en 2001, cet oiseau a été identifié comme une nouvelle espèce de hibou, le Grand-duc du Népal (Bubo nipalensis). En effet, cette espèce correspond parfaitement à la description du diable-oiseau que l’on faisait pendant des siècles.

hibou grand duc du népal
Crédits : Cedricguppy – Loury Cedric/Wikipédia

2. Le ziphius

Au Moyen-Âge, le ziphius était une créature nautique monstrueuse qui attaquait les bateaux dans les mers septentrionales européennes. Avec son corps de poisson, sa tête de hibou, ses yeux massifs et son bec énorme, le ziphius transperçait les coques de bateau. Enfin, ça, c’est dans le folklore.

Ainsi, l’espèce la plus proche découverte du Ziphius serait la Baleine de Cuvier (Ziphius cavirostris) qui est assez répandue. En effet, cette baleine est la seule appartenant à l’espèce Ziphius et l’on suppose que c’est à partir de cet animal aquatique qu’est née la légende.

ziphius
Crédits : NOAA United States. National Marine Fisheries Service/Wikimedia Commons

3. Le kangourou

Eh oui, ce fameux marsupial n’était à l’origine qu’une légende locale ! Les premiers explorateurs en Australie décrivaient cette créature avec une tête de cerf qui se tenait droite comme un humain et qui sautait comme des grenouilles. Elle présentait même deux têtes : une sur ses épaules et une au niveau de l’estomac (un petit dans la poche de sa mère !).

Mais les Européens n’avaient jamais pris au sérieux cette description. Cependant, c’est à partir de 1770, quand un spécimen mort est retrouvé en Australie et exposé en Angleterre, que la bête devient une curiosité publique et sensationnelle. Aujourd’hui, l’espèce est évidemment connue sous le nom de Kangourou (Macropus rufus).

kangourou
Crédits : iStock

4. L’ornithorynque

Toujours en Australie, quand les premiers explorateurs ont rencontré cette créature originale, les descriptions étaient extravagantes. En effet, on parlait d’un mammifère venimeux pondant des œufs avec un bec de canard, une queue de castor et des palmes.

En 1798, quand un croquis de l’animal est présenté à la communauté scientifique britannique, une grande partie d’entre eux a cru au canular. Même quand un cadavre de la créature a été exposé, des biologistes ont soupçonné que c’était un faux ! On connaît de nos jours cette créature fascinante sous le nom d’Ornithorynque (Ornithorhynchus anatinus).

ornithorynque
Crédits : iStock

5. Le serpent de mer

Pendant des siècles, le serpent de mer était considéré comme le cryptide le plus captivant au monde. En effet, les descriptions faites de cette bête folklorique la présentaient comme un monstre effrayant. Et elle apparaissait dans plusieurs cultures européennes et nord-américaines jusqu’au début du 20e siècle.

Une espèce fut identifiée tout au long du 20e siècle, se rapprochant le plus de ce fameux Serpent de Mer : le Régalec (Regalecus glesne), un poisson aux allures de serpent long de 17 mètres.

régalec
Crédits : Udo Schröter/Flickr

6. Le dragon de Komodo

Au début du 20e siècle, les scientifiques déclaraient que les lézards géants n’étaient rien de plus qu’une relique du passé préhistorique. Mais, quand les pêcheurs de perles américains revenaient des Petites Îles de la Sonde, en Indonésie, avec les contes de monstrueux « crocodiles de terre » plein la tête, leurs témoignages étaient troublants.

En 1926, une expédition américaine a confirmé que ces légendes étaient vraies. Ainsi fut découverte l’espèce du Dragon de Komodo (Varanus komodoensis).

dragon de komodo
Crédits : iStock

7. L’okapi

Pendant des siècles, les tribus centrafricaines et les Égyptiens de l’Égypte antique décrivaient une créature bizarre surnommée la Licorne Africaine par les Européens. En effet, les descriptions faites de cette créature la présentaient comme un croisement entre un zèbre, un âne et une girafe.

Mais, malgré des expéditions et des descriptions, les scientifiques européens rejetaient toujours cette espèce considérée comme un canular. En 1901, Sir Harry Johnston, le gouverneur britannique de l’Ouganda, obtient des pièces de peau et même un crâne de cette bête légendaire. L’animal fut alors déclaré réel et baptisé Okapi (Okapia johnstoni).

okapi
Crédits : Raul654/Wikipédia

8. Le calmar géant

Les contes d’énormes calmars ont circulé dans le monde entier depuis l’Antiquité. Le plus connu est le Kraken, un monstre nordique tentaculaire aussi grand qu’une île réputé pour engloutir les bateaux. Avant les années 1870, ces contes n’étaient pour les scientifiques que du folklore au même titre que les sirènes ou les serpents de mer.

Mais des carcasses échouées en Terre-Neuve et au Labrador ont révélé au monde que le calmar géant n’était pas une bête fantastique et était bien réel. Le calmar géant (Architeuthis dux) pose encore beaucoup de questions au sein de la communauté scientifique. On ne connaît pas son style de vie, on ne sait pas jusqu’à combien de mètres il peut grandir… Son habitat étant trop profond dans les abysses aquatiques, il est pour l’instant très complexe d’en apprendre plus sur cette espèce.

calmar géant
Crédits : NTNU Vitenskapsmuseet/Wikipédia

9. Le panda géant

L’histoire de la découverte de l’ours d’Asie est assez originale. En effet, l’existence du panda géant en Occident est officiellement déclarée en 1869 quand un spécimen mort est présenté au naturaliste Père Armand David. Puis, dans les années qui suivent, de nombreuses expéditions partent en Asie pour obtenir des pandas. Mais jusqu’à 1929 (60 ans !), aucune expédition professionnelle riche en effectif et préparée n’arrive à trouver une créature de la taille d’un petit ours dans une zone précise ! En 1929, un spécimen de panda géant (Ailuropoda melanoleuca) est finalement trouvé.

Ce dernier épisode historique nous permet de dire que la Nature nous cache toujours beaucoup de mystères et que l’espèce humaine va devoir continuer à persévérer et remettre en question sa vision de la zoologie et de la cryptozoologie si elle veut continuer à découvrir de nouvelles espèces !

panda géant
Crédits : iStock

Source

Vous aimerez aussi :

Les licornes ont bel et bien existé… Mais quand ont-elles disparu ?

Top 10 des superstitions sur les animaux

10 animaux bien réels qui semblent tout droit sortis d’un film fantastique