in

Adopter un lapin : 6 choses à savoir avant de sauter le pas

Crédits : iStock
Adopter un lapin : 6 choses à savoir avant de sauter le pas
noté 4.5 - 22 vote[s]

Chaque animal a son importance et demande des soins différents. En France, chiens et chats se placent sur le podium des animaux de compagnie aux côtés des poissons. La population de lapins domestiques semble quant à elle se maintenir dans notre pays à un niveau non négligeable, bien que difficilement estimable. Le nombre de « petits mammifères » (lapins, hamsters, cochons d’Inde, rats, souris, furets, gerbilles, chinchillas, etc.) dépasse les 3 millions d’individus dans notre pays. Et malheureusement ce chiffre, toujours en hausse ne permet pas de distinguer la part relative des lapins de compagnie.

Il existe différentes races de lapins comme le lapin nain, le lapin bélier, le lapin géant, etc. Le plus important chez le lapin, c’est son poids, il varie d’une race à l’autre, pouvant aller de 900 grammes pour un lapin nain à 8 kg pour le lapin géant ! L’animal est fragile et il faut s’en occuper tous les jours. Voici les choses importantes à savoir avant d’adopter un lapin.

1. La personnalité du lapin

Bien qu’étant un animal plutôt paisible, le lapin ne doit pas rester dans sa cage, il a besoin de se dégourdir les pattes et de sauter. Il est certes affectueux, mais il n’aime pas spécialement la vie de groupe. Si vous voulez plusieurs lapins, il faut les habituer dès leur naissance à vivre ensemble. Il n’aime pas trop le changement et il a une forte personnalité, mais peut cohabiter avec d’autres animaux tels que le chat.

2. La cage

Suivant la taille du lapin, il faudra une cage plus ou moins grande. Le lapin doit avoir assez d’espace pour faire au minimum trois bonds, pouvoir se mettre debout sur son abri et se mettre entièrement debout sur ses pattes arrières. Par ailleurs, aménager un terrain de jeu serait préférable. De plus, n’exposez pas la cage au bruit, aux courants d’air ou au soleil.

3. L’hygiène du lapin et de la cage

Le lapin est un animal naturellement propre. Mais après l’avoir ramené chez vous, il est conseillé de le laisser environ trois semaines dans sa cage pour qu’il s’habitue à son nouvel environnement. Il définira lui-même l’endroit où il pourra faire sa toilette et ses besoins. Mais il faudra tout de même nettoyer la cage à fond au moins une fois par semaine.

lapin
Crédits : strenghtinnumbers/Pixabay

4. L’alimentation

Tout d’abord, donnez-lui une gamelle d’eau fraîche et à volonté ! Puis privilégiez le foin et la verdure pour des quenottes parfaites. Par contre, n’abusez pas des petites graines qui ont tendance à faire grossir le lapin rapidement. Certains fruits et légumes (avocat, rhubarbe) sont toxiques pour les lapins alors, renseignez-vous d’abord avant de tenter quoi que ce soit.

5. La reproduction

Les lapins font honneur à leur réputation et la reproduction peut se passer toute l’année. Alors si vous ne souhaitez pas vous retrouver avec une ou plusieurs portées, il faut vite faire castrer ou stériliser vos lapins.

6. Le vétérinaire

Avoir un lapin requiert plusieurs vaccinations. Un lapin mal entretenu peut vite tomber malade, il est donc conseillé de voir un vétérinaire régulièrement pour une bonne santé. Les problèmes les plus fréquents liés aux lapins sont les malocclusions dentaires, les maux de pattes, les diarrhées et les cystites.

Source

Vous aimerez aussi :

Lapin : 5 astuces pour l’apprivoiser sans le stresser

Voilà pourquoi vous ne devez JAMAIS abandonner un lapin dans la nature

Alimentation du lapin : 5 idées reçues à oublier absolument !