in

10 animaux aux pratiques sexuelles étonnantes

Crédits : iStock
10 animaux aux pratiques sexuelles étonnantes
noté 4.9 - 11 vote[s]

La vie sexuelle des animaux n’est pas de tout repos… On a par exemple en tête celle de la mante religieuse qui décapite son partenaire avant de le dévorer durant l’accouplement. Mais elle n’est pas la seule à faire preuve… d’originalité. 

1. Le bonobo

Les bonobos sont réputés pour être des singes particulièrement pacifiques, contrairement à leurs cousins les chimpanzés. En effet, on ne les a jamais vus s’entre-tuer. Mais il y a une raison à cela.

En réalité, les bonobos s’adonnent au sexe pour régler les conflits. Ainsi, ils passent leur journée à chercher de la nourriture, à se toiletter, à jouer, à faire la sieste et à copuler ! Et ce peu importe le sexe ou l’âge de leur partenaire…

bonobos sexe
Crédits : Rob Bixby/Wikipédia

2. L’araignée

Chez les araignées, ce sont généralement les femelles qui sont plus imposantes que les mâles. Ainsi, l’accouplement ressemble à un véritable parcours du combattant pour ces derniers. La raison ? Afin de ne pas être confondus avec des proies et donc ne pas se faire dévorer, les mâles araignées doivent faire preuve d’une incroyable discrétion mais aussi de rapidité.

En effet, lorsqu’ils arrivent sur la toile de leur futur belle, ils doivent bien faire attention à ne pas la faire vibrer, sans quoi c’est la mort assurée. Ensuite, une fois la femelle repérée, ils s’approchent d’elle à pas de loup et déposent leur sperme directement dans son orifice. Ensuite, ils détalent le plus vite possible afin de ne pas se faire manger.

araignée
Crédits : 631372/Pixabay

3. La limace jaune

La limace jaune est hermaphrodite, ce qui signifie qu’elle possède les deux sexes. Son pénis, qui se situe au niveau de son cou, peut mesurer le double de sa taille.

Il est si grand qu’il arrive même parfois qu’il se coince dans le sexe de son partenaire au moment de la copulation. Dans ce cas, ce dernier n’hésite pas à le grignoter pour s’en défaire. Charmant, non ?

limaces jaunes
Crédits : Andy.goryachev/Wikimedia Commons

4. Le dauphin

Le dauphin n’est pas uniquement l’animal innocent et joueur que l’on s’imagine. Il existe une part bien plus sombre de sa personnalité, ou tout du moins plus étrange. En effet, la sexualité du dauphin est disons… exubérante.

Et pour cause, pour s’accoupler, les dauphins mâles ont pour habitude de se réunir, le plus souvent à trois, et de violer une femelle. Par ailleurs, ils ne font pas de différence entre les sexes, les âges et les liens parentaux et s’accouplent avec tout le monde dès que l’envie les prend. En ce sens, on pourrait dire que la vie sexuelle des dauphins s’apparente à celle des bonobos.

dauphin
Crédits : iStock

5. La mouche

Certaines espèces de mouches possèdent des pratiques sexuelles vraiment étonnantes. En effet, pour séduire les femelles, les mâles ne leur font pas une danse de l’amour mais leur offre leur vomi ! Ainsi, les femelles mouches peuvent déguster ce bon petit mets pendant qu’elles se font féconder. La vie de mouche, c’est déjà pas facile, mais alors là…

Et ne parlons même pas de la mouche Drosophila bifurca qui a pour particularité de produire un spermatozoïde 20 fois plus gros qu’elle. Comme si le spermatozoïde d’un homme faisait la taille d’une baleine bleue, en somme.

mouche
Crédits : Shad0wfall/Pixabay

6. L’abeille

La reine abeille choisit généralement 12 mâles avec lesquels se reproduire afin d’accumuler suffisamment de sperme pour être capable de pondre toute sa vie. Mais les ébats des heureux élus étant tellement violents, ils ont le malheur de voir leur sexe exploser au moment de l’orgasme, entraînant leur mort.

Quant aux autres soupirants mâles qui n’ont pas été choisis, ils seront bannis de la ruche et mourront de faim ou de froid.

abeille
Crédits : Pxhere

7. L’acarien

Les acariens Acarophenax ont pour habitude de commencer leur vie sexuelle alors même qu’ils ne sont pas encore nés. En effet, c’est dans le ventre de leur mère que les bébés acariens s’ébattent entre eux. Et ce jusqu’à ce que leur mère éclate.

En mourant, la maman libère alors ses petits. Mais si les mâles ne survivent pas, les femelles, elles, sont déjà enceintes et peuvent donc assurer la survie de l’espèce.

acarien
Crédits : WikiImages/Pixabay

8. La punaise de lit

Le problème avec la punaise de lit mâle, c’est qu’il ne sait pas faire la différence entre un mâle et une femelle, ni même entre une autre punaise et n’importe quoi d’autre. Ainsi, il est capable de copuler jusqu’à 200 fois par jour avec n’importe quoi jusqu’à tomber enfin sur une femelle.

Malheureusement, la punaise femelle ne possède pas d’orifice génital. Or, il s’avère que le pénis du mâle est très très très pointu. Mais alors comment font-ils ? Le mâle perfore le dos de la femelle afin d’y éjecter sa semence, ni plus ni moins.

punaise de lit
Crédits : Pxhere

9. Le manchot d’Adélie

La femelle manchot n’est pas ce que l’on pourrait appeler un animal très respectable. En effet, elle a tendance à se prostituer en échange de quelques cailloux pour décorer son nid.

Mais le mâle n’est pas en reste puisqu’il est un fervent adepte de la pédophilie ET de la nécrophilie. Ainsi, il a la vilaine manie de tuer les poussins puis de les pénétrer. Miam.

manchot adélie
Crédits : Samuel Blanc/Wikimedia Commons

10. L’éléphant

Pour mettre au monde un petit, l’éléphante doit attendre près de deux ans, le temps de la période de gestation. Ensuite, elle allaite son petit trois à quatre ans. Par ailleurs, pour que deux éléphants s’accouplent, il faut qu’ils apprennent à se connaître. Ils dorment ensemble, mangent ensemble, jouent ensemble, bref font tout ensemble avant de passer à l’acte. Pas question de copuler avec n’importe qui ! Ainsi, un éléphant a un rapport sexuel environ tous les cinq ans.

De plus, sachez que lorsque les mâles sont en rut, leur pénis devient vert. Et il y dégouline une urine particulièrement odorante qui a pour but de séduire les femelles.

éléphant
Crédits : David Clode/Unsplash

Un petit bonus pour la route : avant de se reproduire avec une femelle, le porc-épic doit d’abord lui frotter le museau puis lui uriner sur la tête. Si cela lui plaît, elle lui présentera alors sa croupe dénuée de picots afin qu’il puisse la chevaucher sans se blesser.

Source

Vous aimerez aussi :

5 animaux aux pratiques de toilettage étonnantes

10 animaux bien réels qui semblent tout droit sortis d’un film fantastique

10 animaux aux habitudes particulièrement insolites