in

Le yéti existe-t-il vraiment ?

Crédits : Gardner Soule/Wikimedia Commons

Le yéti (ou abominable homme des neiges) fait encore et toujours couler beaucoup d’encre. La seule évocation de son nom fait frissonner les enfants. Animal mystérieux ou simple légende ? Des chercheurs ont peut-être la réponse.

Népal, 1951. Un alpiniste anglais du nom de Eric Shipton fait une découverte étonnante alors qu’il explore un glacier dans les montagnes himalayennes. Des traces de pas géantes appartenant à un être bipède sont ancrées dans la neige. Le Britannique prend alors une photo qui fera sensation partout dans le monde et sur laquelle il compare la taille de son piolet à l’énorme trace de pas. C’est à partir de cette découverte fracassante pour l’époque que la psychose a réellement commencé.

Des origines plus anciennes

Les populations vivant dans l’Himalaya croient depuis toujours à une légende locale impliquant un homme sauvage à poil long. De tout temps, les scientifiques ont recueilli des témoignages troublants d’alpinistes venus défier les majestueuses montagnes de cette région du monde et qui ont cru apercevoir des yétis comme les appellent les autochtones.

Une expédition eut lieu en 1954 pour capturer une image de ce fameux yéti, mais les hommes revinrent bredouilles. En revanche, ils découvrirent qu’un grand nombre de monastères tibétains possédait des scalps de yéti. Cette découverte fascinante le fut d’autant plus que les analyses de poils confirmèrent que ces parties de têtes ne correspondaient à aucun animal connu.

Mais l’excitation fut de courte durée puisqu’une expertise complémentaire révéla que ces scalps étaient finalement ceux d’une chèvre sauvage népalaise. De nombreux témoignages d’alpinistes ayant aperçu une silhouette ou des traces dans la neige continuèrent néanmoins à affluer jusqu’à aujourd’hui.

yéti
Crédits : Wikimedia Commons/Andres Rueda

L’ADN donne le mot de la fin

Des généticiens décidés à en finir avec cette légende ont récemment réalisé des analyses ADN sur une trentaine d’échantillons recueillis aux quatre coins du monde et censés appartenir à des yétis. Le résultat est sans appel : les poils analysés appartiennent à des ours, des chevaux ou encore des vaches.

Seul un échantillon ayant appartenu à une espèce d’ours polaire aujourd’hui disparue et trouvé au Tibet a retenu l’attention des chercheurs. Cet ours pourrait être à l’origine des croyances locales sur l’existence du yéti. En revanche, rien n’indique que le Bigfoot, cousin américain du yéti, existe ou ait existé.

Source

Vous aimerez aussi :

Les licornes ont bel et bien existé… Mais quand ont-elles disparu ?

10 animaux bien réels qui semblent tout droit sortis d’un film fantastique

Le dodo : mode de vie d’un animal mythique disparu au 17e siècle