Votre lit est nettement moins propre que celui d’un chimpanzé !

Crédits : iStock
Votre lit est nettement moins propre que celui d’un chimpanzé !
noté 4.9 - 11 votes

On pourrait penser que les nids des animaux vivants dans la nature sont bien plus sales que nos lits proprets et bien faits. Que nenni ! En réalité, il semble que peu importe la fréquence à laquelle vous changez vos draps, votre lit sera toujours moins propre que celui d’un chimpanzé. Ce n’est bien évidemment pas une raison pour arrêter de faire le ménage…

Des nids de chimpanzés d’une propreté irréprochable

Les chimpanzés étant étroitement liés aux êtres humains du point de vue de l’évolution, les scientifiques de la North Carolina State University ont eu l’idée de comparer la propreté de leurs lits à celle des nôtres. L’objectif attendu était de retrouver autant, voire plus, de bactéries, de microbes, d’araignées, d’insectes et autres parasites dans les nids des chimpanzés. En effet, ces derniers sont situés à la cime des arbres et semblent donc plus exposés aux arthropodes.

C’est en Tanzanie que les chercheurs se sont rendus pour analyser 41 nids abandonnés de chimpanzés. Et ils ont fait une découverte pour le moins étonnante. En effet, 35 % des bactéries retrouvées dans les lits humains proviennent de notre salive, de notre peau ou de matières fécales. Mais, dans les nids des chimpanzés, seuls 3,5 % de ces bactéries ont été découvertes.

Encore plus incroyable, les nids de chimpanzés ne comportaient presque pas d’insectes, d’araignées ni même de parasites (poux, puces, tiques, mites…).

chimpanzés
Crédits : USAID Africa Bureau/Wikipédia

L’explication d’une telle propreté est simple

Si les nids des chimpanzés sont plus propres que nos lits humains, c’est pour une raison très simple : ces primates construisent de nouveaux nids chaque soir. Or, nous ne refaisons pas intégralement nos lits tous les jours. Toutefois, les scientifiques s’attendaient tout de même à y trouver davantage de matières fécales, ces dernières s’accumulant chaque jour dans la fourrure des chimpanzés.

Par ailleurs, le fait de vivre dans des lieux clos, c’est-à-dire nos maisons, ne nous expose plus aux microbes environnementaux mais principalement à ceux qui proviennent de notre propre corps. Ainsi, nos maisons ont leur propre écosystème, permettant aux parasites et autres insectes de se reproduire plus facilement. En ce sens, nos efforts pour faire de notre lieu de vie un environnement propre produisent l’effet inverse.

Source

Vous aimerez aussi :

VIDÉO : les retrouvailles émouvantes d’un bébé singe avec sa famille qui ne pensait plus jamais le revoir

Voilà pourquoi vous ne devez pas rendre votre jardin trop “propre”

VIDÉO : cet énorme gorille a une méthode infaillible pour traverser la route