in

Trafic d’animaux : 71 chiots retrouvés en Moselle

Crédits: Pexels / Caio Resende

Le trafic d’animaux est l’un des plus lucratifs au monde. Si l’on met souvent l’accent sur celui d’espèces sauvages au vu du danger d’extinction qu’il implique, il n’en reste pas moins que les animaux domestiques aussi peuvent en être victimes. La preuve en France, où un trafiquant a été arrêté le 5 février dernier. Retour sur les faits.

L’aboutissement d’un an d’enquête

71 chiots sauvés : c’est sans doute le chiffre à retenir de ce fait divers ayant eu lieu en Moselle au début de ce mois-ci. Même s’il fait pâle figure au vu du butin accumulé par l’homme responsable d’un trafic rondement mené. En effet, une Lamborghini (parmi d’autres voitures coûteuses) et 10 000 euros en liquide ont été saisis à son domicile.

C’est à l’occasion d’un banal contrôle routier lors duquel l’homme se montre récalcitrant que les gendarmes décident d’enquêter sur lui. Bien leur en a pris, puisque les déclarations fiscales de l’individu ne correspondent pas vraiment au contenu de son compte bancaire plutôt bien fourni…

Pensant d’abord avoir affaire à un trafiquant de substances illicites, les enquêteurs·rices ont fait la découverte d’un business tout autre. Au total, la fortune amassée par l’homme grâce à la vente de chiots approche des 400 000 euros ! Cinq personnes soupçonnées d’être impliquées ont elles aussi été arrêtées.

chiot
Crédits : StockSnap/Pixabay

Attention à la vente d’animaux sur Internet

Bichons, Spitz, Chihuahuas et autres chiens de race étaient en effet les victimes d’une combine plutôt simple, mais efficace. Les chiots étaient vendus sur Leboncoin, à un prix relativement proche de ceux du marché. Quant à savoir d’où proviennent tous ces chiots, c’est une autre question. Les forces de l’ordre tentent actuellement de lui donner une réponse.

Pour le moment, difficile de saisir l’ampleur du trafic qui vient d’être démantelé. Les 71 chiots recueillis par la police n’avaient visiblement pas l’air maltraités, et ont été confiés à une antenne de la SPA. Toutefois, des personnes ayant acheté des chiens à cet homme ont émis des plaintes quant à l’état de santé fragile des animaux adoptés.

La vente d’animaux sur les réseaux sociaux et sites de petites annonces, parfois d’espèces sauvages et protégées, est un véritable fléau. Et celui-ci ne profite qu’à des vendeurs peu scrupuleux. De quoi nous appeler encore une fois à la plus grande vigilance lors de l’achat d’un animal de compagnie via Internet.

Vous aimerez aussi :

Bouches-du-Rhône : deux lionceaux abandonnés dans des cages pour chats

Le trafic illégal de pangolin à l’origine du coronavirus ?

10 bonnes raisons d’adopter un chien dans un refuge