in

Top 7 des animaux immortels

Crédits : Pixnio

Malgré tous nos efforts pour échapper au processus de vieillissement ou, du moins, le retarder, il semble inévitable. Pourtant, il semble que certains animaux y parviennent. Voici lesquels !

1. La méduse Turritopsis nutricula

À ce jour, il n’existe qu’une seule espèce que l’on peut biologiquement appeler “immortelle” : la méduse Turritopsis nutricula. Cette méduse qui ne mesure que 5 millimètres de long vieillit normalement puis, arrivée à un certain âge, comparable à celui de la ménopause, elle se met à rajeunir jusqu’à retourner au stade équivalent à la puberté.

Le plus dingue, c’est que cette méduse est capable de se régénérer ainsi indéfiniment. Toutefois, elle n’est pas indestructible puisqu’elle peut être tuée par des prédateurs ou mourir de faim par exemple.

méduse Turritopsis dohrnii
Crédits : Bachware/Wikimedia Commons

2. L’hydre

Alors que la méduse Turritopsis nutricula a la capacité de rajeunir éternellement, l’hydre, lui, ne vieillit pas. Ce polype d’eau douce apparenté à la famille des méduses mesure 15 mm de long et est en effet capable de régénérer toutes les parties de son corps. Ainsi, si sa tête venait à être coupée, elle repousserait ! L’art de rester jeune éternellement, en somme…

hydre
Crédits : Przemysław Malkowski/Wikipédia

3. Le tardigrade

Aussi appelé ourson d’eau, le tardigrade est un petit invertébré ne mesurant pas plus d’1 mm et qui a l’incroyable particularité d’être indestructible. En effet, il est capable de survivre à tout et absolument partout : aux températures extrêmes, aux radiations, dans la glace, dans le vide spatial…

Encore mieux, il est capable de “cesser de vivre” durant plusieurs années puis de se régénérer à son réveil !

tardigrade
Crédits : iStock

4. Le homard américain

Contrairement aux autres animaux, le homard américain se développe et se reproduit jusqu’à sa mort. Et pour cause, il a l’étonnante capacité de pouvoir réparer son ADN à l’infini mais aussi de faire repousser ses membres. Mais, même si la cause la plus fréquente de décès chez les homards américains est la maladie, et non pas la vieillesse, ils grossissent sans cesse et deviennent alors trop gros pour leurs coquilles. En effet, plus un homard est gros, plus il est vieux.

Ils passent donc leur vie entière à faire pousser de nouvelles coquilles adaptées à leur taille. Or, cela leur demande énormément d’énergie. Ils succombent alors à l’épuisement, à la maladie ou à la prédation au bout de 30 à 50 ans en moyenne. Mais ils ne meurent pas de vieillesse !

homard
Crédits : skeeze/Pixabay

5. Le ver planaire

Le ver planaire est réputé pour ses incroyables capacités de régénération. Et pour cause, un ver coupé en deux peut former deux vers distincts ! Mais cette régénération s’applique aussi aux tissus endommagés, ce qui permet à ce petit ver plat aquatique de tromper la mort à l’infini.

Et le plus dingue, c’est que si on lui ampute sa tête, cette dernière repousse au bout de quelques jours… avec sa mémoire !

ver plat
Crédits : Erics/Wikimedia Commons

6. La tortue

Tout comme les homards, ce n’est pas la vieillesse qui tue les tortues, mais la maladie, les braconniers ou encore les accidents. En effet, leurs organes semblent ne pas se détériorer avec le temps…

tortue géante
Crédits : iStock

7. La palourde

Les palourdes, et plus particulièrement la quahog nordique, aussi appelée praire d’Islande, semblent pouvoir défier la mort. En cause ? Leurs cellules anormalement résistantes qui ne subissent que très peu les affres de la vieillesse.

La palourde la plus vieille connue à ce jour est la palourde Ming, morte accidentellement à l’âge de 507 ans.

quahog nordique
Crédits : S. Rae/Flickr

Source

Vous aimerez aussi : 

Top 6 des animaux à la longévité supérieure à celle de l’Homme

10 animaux aux pouvoirs de super-héros

Un animal peut vivre 11 000 ans… Devinez lequel !