in , ,

Taillage des haies, élagage des arbres : voici pourquoi il faut attendre juillet !

Crédits : MikeLaptev / iStock

Avec le retour des beaux jours et le temps libre octroyé par le confinement, la tentation est grande de s’occuper de son jardin. Mais le taillage des haies ainsi que l’élagage des arbres devront attendre au moins la fin du mois de juillet, sous peine de détruire les nids tout juste créés par les oiseaux. 

L’objectif : protéger les oiseaux

C’est la Ligue de protection des oiseaux (LPO) qui a récemment lancé l’alerte. En effet, elle redoute, avec le confinement, que les jardiniers amateurs commencent dès maintenant à tailler leurs haies et à élaguer leurs arbres.

En réalité, il est nécessaire d’attendre au moins la fin du mois de juillet pour réaliser ces travaux au jardin. La raison ? Le printemps est avant tout la saison de nidification des oiseaux. Cela signifie qu’après la reproduction, nos amis à plumes pondent leurs oeufs dans les nids qu’ils ont spécialement confectionné pour l’occasion. Et les oisillons, une fois éclos, ne quitteront pas le nid avant la fin juillet.

« Les tailles de haies et l’élagage des arbres se pratiquent avant la montée de sève, c’est-à-dire en hiver, idéalement pendant les mois de novembre et décembre. De manière générale, laissez autant que possible la végétation se développer naturellement, sans taille ni élagage et veillez à garder du bois mort sur pied et au sol », indique la LPO.

oiseau
Crédits : Nataba / iStock

Si vous veniez à tailler les haies ou à élaguer les arbres de votre jardin trop tôt, vous pourriez alors détruire, sans le vouloir, des nids d’oiseaux et, de fait, tuer des oisillons.

Tondre la pelouse de manière raisonnée

L’association recommande également d’éviter de tondre l’intégralité de sa pelouse afin de laisser un peu de place à la biodiversité. En effet, en laissant des zones “sauvages” dans votre jardin, vous agirez en faveur des insectes, des amphibiens ou encore des petits mammifères comme les hérissons.

« Commencez par tondre au milieu du jardin afin que la petite faune ait le temps de se déplacer. Pensez à laisser notamment des bandes enherbées le long des haies pour ne pas blesser la faune qui s’y réfugie : les hérissons notamment ! », recommande la LPO.

Désormais, il ne tient qu’à vous de faire de votre jardin un véritable refuge pour la faune sauvage !

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi :