in

Pivert : mais pourquoi cet oiseau se frappe-t-il la tête contre les arbres ?

Crédits : Natalia Bubochkina / iStock

Le pic vert (Picus viridis), plus connu sous le nom de pivert, est un oiseau au pelage vert et au crâne rouge qui ne passe pas inaperçu. Et pour cause, il a l’étrange habitude de se tenir à la verticale sur les arbres et de taper frénétiquement son bec contre les troncs, émettant de ce fait un son caractéristique. Mais pourquoi fait-il ça ? 

Bon à savoir : un pivert se cogne la tête contre les arbres plus de… 10 000 fois par jour ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’y va pas de main morte puisqu’il élance sa tête à à la vitesse de 25 km/h ! Mais, chose incroyable, cela n’a aucune incidence sur son cerveau.

1. Pour se nourrir

En réalité, plusieurs raisons peuvent expliquer pourquoi le pivert se frappe ainsi la tête contre les arbres. Premièrement, s’il agit ainsi, c’est avant tout pour se nourrir. En effet, ce mouvement saccadé lui permet de faire sortir les insectes qui vivent dans le bois mais aussi dans le sol et qui constituent la majeure partie de sa nourriture.

Sans compter qu’il possède une langue qui mesure pas moins de dix fois la taille de sa tête, ce qui lui permet de les atteindre encore plus facilement. Les fourmis notamment représentent la plus grande partie de son alimentation. Pour les trouver, on peut d’ailleurs le voir sautiller allègrement sur les pelouses. Mais il peut également se nourrir de graines et de baies.

2. Pour communiquer avec ses congénères

De toutes les espèces de pics, le pic vert est l’oiseau qui tambourine le moins dans le but de communiquer avec ses congénères. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne le fait jamais !

pivert
Crédits : nicolas_gent / Flickr

Le pivert préfère utiliser un autre moyen de communication : le cri, le sien ressemblant plutôt à un rire. Ainsi, si vous entendez un pivert “rire”, c’est généralement pour faire comprendre à un éventuel rival qu’il s’agit de son territoire.

3. Pour creuser son nid

C’est bien souvent dans des troncs morts (dont le bois est plus mou) que, dès la fin de l’hiver, le pivert creuse son nid, et ce durant près de trois semaines. Ce dernier peut mesurer jusqu’à 50 cm de profondeur et est généralement tapissé de copeaux.

C’est dans ce nid que les deux parents couveront ensuite leurs oeufs durant deux semaines. À noter que, chez le pivert, la ponte n’a lieu qu’une fois par an. Ensuite, les oisillons resteront trois semaines au nid puis encore trois semaines avec leurs parents, une fois leur envol effectué.

À noter également que l’espérance de vie d’un pivert dans la nature est de 7 ans.

Pour en savoir plus, découvrez ce reportage sur les pics

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi :