in

Mon chien tousse après avoir bu : 3 raisons qui expliquent pourquoi

Crédits : iStock

Tout comme nous, il arrive parfois que les chiens avalent de travers lorsqu’ils mangent ou qu’ils boivent. Cependant, si cela devient régulier et que votre chien se met à tousser à chaque fois qu’il boit un peu d’eau, ce n’est pas normal. Cela signifie qu’il a un problème au niveau de la trachée, le tube qui permet le passage de l’air jusqu’aux poumons. Voici donc les raisons qui pourraient expliquer un tel comportement.

1. La toux de chenil

La toux de chenil, aussi appelée trachéobronchite infectieuse, est une maladie très contagieuse qui affecte les voix respiratoires du chien. Elle peut toucher tous les chiens, peu importe leur race ou leur âge, mais se retrouve plus fréquemment dans les pensions canines, les refuges ou encore les élevages. Tous les lieux où l’on peut observer une forte concentration de chiens, en somme.

La toux de chenil se traduit par une toux, notamment lorsque le chien fait de l’exercice ou boit de l’eau. Des vomissements ainsi qu’une profonde léthargie, voire un écoulement nasal peuvent également être observés.

La maladie doit être prise en charge immédiatement, dès l’apparition des premiers symptômes, sans quoi le chien pourrait développer une pneumonie, ou autre maladie grave, et mourir. Mais généralement, une simple visite chez le vétérinaire suffit, la maladie disparaissant d’elle-même au bout de quelques semaines.

2. L’hypoplasie trachéale

L’hypoplasie trachéale est une malformation héréditaire de la trachée. Cette dernière ne se développe pas comme elle le devrait. En effet, elle s’avère être plus étroite. Cette anomalie génétique s’observe principalement chez les races de chiens au museau écrasé, dites “brachycéphales” (Bulldog anglais, Carlin, Boston terrier).

chien boit eau gamelle
Crédits : iStock

Cette malformation se détecte généralement chez les chiots, dès l’âge de 5 mois, notamment lorsque ces derniers toussent après avoir bu. Mais on peut également observer d’autres symptômes, comme des difficultés à respirer, une intolérance à l’effort, des ronflements ou encore des reniflements prononcés.

L’hypoplasie trachéale ne se soigne pas, mais certains aménagements sont à prévoir afin d’améliorer le confort de vie du chien : contrôle strict du poids afin d’éviter l’obésité, remplacement du collier par un harnais…

3. Le collapsus trachéal

Le collapsus trachéal est une affection dégénérative qui rétrécit progressivement la trachée du chien. Au fur et à mesure que les voies respiratoires de l’animal se rétrécissent, ce dernier a de plus en plus de mal à respirer.

Cette affection se rencontre principalement chez les chiens de petite taille (Yorkshire terrier, Chihuahua, Loulou de Poméranie, Lhassa Apso, Carlin…). Les premiers symptômes apparaissent bien souvent à partir de l’âge de 5 ans. On peut alors observer une toux, souvent accompagnée de nausées, ainsi qu’une perte d’énergie et une intolérance progressive à l’effort.

Dans ce cas, un traitement médical, une restriction de l’activité physique et une modification du régime alimentaire peuvent être mis en place. De plus, le port du harnais s’avère indispensable. Dans les cas les plus graves de collapsus trachéal, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Source

Vous aimerez aussi :

Mon chien éternue : 7 raisons qui expliquent pourquoi

20 signes qui montrent que votre chien est malade

Mon chien s’étouffe : le geste d’urgence à adopter