in

Bourdons : est-ce qu’ils piquent ?

bourdon
Crédits : iStock / Sazonoff

Lorsqu’un bourdon est dans les parages, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on l’entend. Ce super insecte tout en rondeur qui ressemble à une grosse abeille poilue a le don de nous faire sursauter lorsqu’il passe tout près de notre oreille. En cause ? Le puissant bourdonnement qu’il produit. Mais, malgré son apparente agressivité, le bourdon est-il vraiment dangereux ?

Les bourdons peuvent piquer, mais ne le font pas

Le bourdon, tout comme l’abeille, est un insecte social qui vit en colonies, avec une reine et des ouvrières, et qui est un excellent pollinisateur. Il se nourrit d’ailleurs également du miel qu’il fabrique.

Chez le bourdon, seules les femelles ont un dard. Il peut donc piquer. Mais, le bourdon est un insecte très peu agressif et son côté placide le pousse à ne jamais attaquer. Le seul moment où il sort son dard, c’est lorsqu’il se sent menacé. Pour se défendre, il n’attaque donc pas frontalement son ennemi mais préfère se mettre sur le dos afin de montrer son dard composé d’une poche à venin et de dissuader son adversaire de l’attaquer.

bourdon
Crédits : iStock / Boğaç Erkan

Toutefois, s’il se retrouve coincé dans une manche de pull ou sous un vêtement, le bourdon peut effectivement piquer. D’autant plus que, contrairement à l’abeille qui meure après avoir planté son dard, il peut piquer plusieurs fois. En effet, son dard est beaucoup plus lisse que celui de l’abeille et il peut donc le retirer de la peau sans que son abdomen ne se déchire.

Mais, rassurez-vous, une piqûre de bourdon n’est pas plus dangereuse que celle d’une abeille, sauf pour les personnes allergiques. En revanche, si vous avez été piqué au niveau de la tête (cou, joue, gorge, oeil…), il est plus prudent de se rendre rapidement aux urgences.

Quel est le rôle des bourdons dans la nature ?

Même si cet insecte peut sembler gênant pour l’espèce humaine, il est en réalité très utile pour la biodiversité. En effet, le bourdon fait partie des principaux insectes pollinisateurs, c’est-à-dire qu’il participe activement à la reproduction des plantes. En se posant sur les fleurs pour se nourrir de leur nectar, il récolte du pollen, élément nécessaire à la fécondation, qu’il redépose ensuite sur les autres fleurs qu’il visite. Ainsi, de nouveaux végétaux peuvent voir le jour.

Étant donné qu’ils sont plus velus que les abeilles, les bourdons peuvent voler dès qu’il fait plus de 5°C dehors, contre 15°C pour les abeilles. Mais, tout comme elles, ils sont en train de disparaître à cause notamment de l’agriculture intensive, qui engendre la disparition de leur habitat, mais aussi de l’utilisation massive des pesticides.

Bon à savoir : contrairement à une idée reçue, le bourdon n’est pas le mâle de l’abeille. Mais la ressemblance peut effectivement induire en erreur, d’autant plus que le mâle de l’abeille est appelé faux-bourdon. Pas facile de s’y retrouver, donc !