in

Coronavirus : un chat contaminé par l’Homme, une première en France

Crédits : iStock / Dina Shigina

La semaine dernière en France, un chat a été testé positif au Covid-19. Alors que d’autres pays ont déjà rencontré ce cas de figure, c’est une première ici depuis que la maladie a été recensée sur le territoire. Outre les nombreuses questions que cette nouvelle implique, elle permet de faire quelques rappels.  

Le premier chat contaminé en France

C’est via un communiqué de presse que l’École vétérinaire d’Alfort (EnvA), située au sud de Paris, a annoncé la nouvelle le 2 mai dernier. Le diagnostic a pu être posé avec l’aide de l’Anses et de l’Inrae « en lien avec l’Institut Pasteur », après une étude sur des chats dont les propriétaires étaient soupçonnés d’avoir contracté le coronavirus.

Après des prélèvements au niveau du nez, du pharynx et du rectum, c’est le dernier échantillon qui a permis de déterminer que l’animal était positif au Covid-19. Il aurait vraisemblablement été contaminé par ses propriétaires, et présentait des « signes cliniques respiratoires et digestifs ».

Le coronavirus est-il dangereux pour les animaux domestiques ? 

Voilà une information qui ne manque pas d’amener une foule de questionnements. L’EnvA se veut toutefois rassurante dans son communiqué :

« À ce stade des connaissances scientifiques, il semble que les chats ne sont pas aisément infectés par le virus SRAS-CoV-2, même en contact avec des propriétaires infectés. »

chat couverture couché malade
Crédits : iStock

Inutile donc d’adopter des comportements dangereux et non respectueux des animaux, qui vont de la désinfection avec des produits dangereux à l’abandon pur et simple… L’EnvA recommande aux personnes infectées « de limiter les contacts étroits avec leur chat, de porter un masque en sa présence et de se laver les mains avant de le caresser ».

D’autres cas dans le monde 

Pour le moment, seuls quatre chats ont été signalés comme étant porteurs du coronavirus dans le monde. Les animaux concernés sont localisés en Belgique, aux États-Unis, à Hong Kong et en Chine – plus précisément à Wuhan, ville foyer de l’épidémie.

Dans les autres pays, les symptômes observés chez les félins étaient les suivants : éternuements, écoulement nasal, miaulements plus rauques que de coutume voire diarrhée. Selon une étude chinoise publiée le 30 mars dernier, les chats seraient plus sensibles que les chiens au coronavirus. En cas de doute si votre animal présente des symptômes, n’hésitez pas à prendre contact avec un·e vétérinaire.

C’est également l’occasion de faire un rappel : nous parlons bien ici d’une contamination du chat par l’Homme et non l’inverse. Selon toutes les informations fournies par l’OMS depuis le début de la pandémie, il n’y a pas de preuves qui attestent du fait que les animaux domestiques transmettent le virus à leurs propriétaires.

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi  :

Nouvelle-Zélande : un don exceptionnel permet à un parc animalier de faire face au confinement

Coronavirus : ne désinfectez pas vos animaux !

Coronavirus : des chiens pourraient bientôt détecter les personnes infectées