in

Coronavirus : le tigre d’un zoo de New York testé positif

Crédits : Suthat_Chaitaweesap / iStock

Alors que depuis plusieurs semaines on ne cesse de répéter que le nouveau coronavirus ne se transmet pas aux animaux, cette nouvelle d’un tigre contaminé a de quoi surprendre. 

Un tigre qui présente des symptômes

C’est au zoo du Bronx, à New York, qu’une tigresse de 4 ans, baptisée Nadia, a été contaminée par le coronavirus. Et le plus incroyable, c’est que l’animal présentait des symptômes. En effet, alors même que le zoo avait fermé ses portes au public le 16 mars dernier, Nadia souffrait depuis le 27 mars d’une toux sèche et avait perdu l’appétit. 

D’après le département américain de l’Agriculture (USDA), c’est un soigneur asymptomatique qui aurait contaminé ce tigre. Mais, ce n’est, semble-t-il, pas le seul animal touché au zoo. En effet, six autres grands fauves – trois autres tigre et trois lions d’Afrique – présentent également des symptômes respiratoires. Cependant, ils n’ont pas encore été testés.

Au vu de cette découverte, la question de la transmission hommes-animaux se pose à nouveau. Toutefois, le zoo du Bronx a tenu à rassurer dans un communiqué sur l’état de santé des félins, comme le rapporte Sciencepost : « Bien que leur appétit ait diminué, les félins du zoo du Bronx se portent bien grâce aux soins vétérinaires et se montrent vifs, alertes et interactifs avec leurs gardiens ». Ils devraient donc se rétablir rapidement.

tigre
Crédits : TeeFarm/Pixabay

L’institution a également annoncé que des mesures préventives avaient été mises en place pour les employés mais aussi pour tous les félins des quatre zoos que compte New York.

Les félins semblent plus vulnérables que les autres animaux

Il s’agit de la première infection connue d’un animal sur le territoire des États-Unis. En revanche, dans le monde, plusieurs cas d’animaux contaminés par le SARS-CoV-2 ont déjà été signalés.

C’est notamment le cas de deux chiens à Hong Kong qui ne présentaient pas de symptômes et d’un chat en Belgique qui, lui, en présentait. Ces trois animaux vivaient cependant avec des personnes elles-mêmes infectées par le coronavirus. Il semble donc plus que probable que ce soient leurs propriétaires qui leur aient transmis le virus, et pas l’inverse. 

C’est d’ailleurs ce que tend à confirmer cette étude chinoise menée sur des animaux domestiques. En effet, les résultats montrent que les chiens, les cochons, les canards ou encore les poulets ne sont que peu sensibles au coronavirus, ce dernier ayant du mal à se répliquer dans leur organisme. En revanche, les félins, notamment les chats, semblent être plus vulnérables. La transmission hommes-chats serait donc à envisager. À l’inverse, la transmission chats-hommes semble peu probable. 

Dans tous les cas, si vous êtes malade, il apparaît plus prudent de limiter les contacts avec vos animaux jusqu’à votre guérison afin de ne pas prendre le risque de les contaminer.

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi :