in

Confinement : peut-on quand même aller s’occuper de son cheval ?

Crédits : Callipso / iStock

En France, les mesures de confinement ont été annoncées le lundi 16 mars dernier par Emmanuel Macron. Toutefois, aucune indication quant au bien-être de nos chers équidés. Mais le jeudi 19 mars, le président de la FFE, Serge Lecomte, a demandé la fermeture de toutes les structures accueillant du public, y compris les écuries de propriétaires.

L’équitation, une activité en pause jusqu’à la fin du confinement

Beaucoup rêvent, encore plus ces jours-ci, d’avoir leur cheval à la maison, avec un grand terrain et différents aménagements. Ceux qui ont la chance d’avoir leurs terrains peuvent évidemment aller soigner leurs animaux. Bien qu’ils puissent aller les voir, ils ne sont cependant pas autorisés à sortir en balade.

Avec ceux possédants leurs terrains, seul les professionnels de ce milieu sont autorisés à accéder aux écuries (les soigneurs, les palefreniers, les maréchaux-ferrants…). Les personnes n’y travaillant pas ne sont pas autorisées à y aller. En effet, la pratique dite de « loisir » n’est pas considérée comme indispensable.

Une bien triste annonce pour les propriétaires de chevaux. En plus de ne pas pouvoir aller les chouchouter, ils ne pourront pas entretenir leur bonne condition physique. Heureusement, certains chevaux auront la chance de pouvoir se dégourdir les jambes dans le manège, le marcheur, les paddocks ou encore mieux les champs !

Cheval
Crédits : InèsG

Des risques à prendre pour le bien-être des chevaux ? 

Certains cavaliers se risquent tout de même à aller sortir leurs chevaux. Un cavalier a témoigné à ce sujet dans Le Parisien : « En temps normal, ma jument ne supporte déjà pas de rester au box toute une journée, explique Marc (le prénom a été changé), propriétaire installé dans l’ouest de la région parisienne. Donc, ce n’est pas envisageable de ne pas la sortir pendant plusieurs semaines. Elle sort tous les jours pendant une grosse heure. On a réduit notre zone de balade à un rayon de deux kilomètres autour de mon écurie et j’essaie de croiser le moins de monde possible. J’appréhende le contrôle, et l’amende qui irait avec, mais je n’ai pas vraiment le choix. Sinon, ma jument ne ferait que des conneries dans son box. »

En effet, une amende est à prévoir pour toute « infraction ». Cette situation de laisser son cheval, ou ses chevaux, en box toute la durée du confinement est impossible à envisager. D’autant que toutes les structures équestres ne disposent pas de tous les aménagements nécessaires.

Sans oublier que c’est une surcharge pour les gérants des écuries. En plus de leurs chevaux à sortir, il faut aussi qu’ils s’occupent de sortir les chevaux des propriétaires. Un travail en plus de tout ce qu’ils accomplissent déjà quotidiennement. Entre les rations, le foin, le nettoyage, les soins particuliers aux chevaux, le travail de leurs propres chevaux… Bref, des journées plus longues lorsqu’il faut sortir plusieurs chevaux afin qu’ils ne paniquent pas dans leurs boxes.

Les équidés ont besoin de prendre l’air, de se dépenser et de bouger. Pour leur bien-être il est essentiel qu’ils aient une activité physique, s’ils ne peuvent pas être dans un champ. Une situation qui met donc plusieurs cavaliers en situation délicate, partagés entre le bien-être de leurs équidés et les restrictions liées à la crise sanitaire.

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi :