in

Confinement : faute de revenus, ce zoo pourrait être amené à euthanasier ses animaux…

Crédits : Mongpro / iStock

On parle beaucoup des effets positifs du confinement sur la faune sauvage. Mais tous les animaux ne sont pas logés à la même enseigne. En effet, c’est désormais au tour des animaux en captivité d’être menacés. 

L’appel à l’aide d’un zoo allemand

Alors que plus de la moitié de l’humanité est en confinement pour ralentir la progression du Covid-19, les lieux accueillant du public ont été obligés de fermer leurs portes. C’est notamment le cas du zoo de Neumünster, situé dans le nord de l’Allemagne.

Comme de nombreux autres zoos de par le monde, le zoo de Neumünster est depuis plusieurs semaines fermé au public. Et l’absence de visiteurs pourrait en fait avoir des conséquences particulièrement dramatiques.

En effet, la directrice du zoo, Verena Kaspari, a lancé un appel à l’aide dans le journal allemand Welt. Elle affirme que, les finances s’amenuisant, il est de plus en plus difficile de trouver de la nourriture pour les animaux. C’est notamment le cas pour les phoques et les manchots, par exemple, qui consomment chaque jour une grande quantité de poissons.

manchot
Crédits : LeeYiuTung / iStock

Par ailleurs, certains enclos doivent être chauffés ou réfrigérés à la même température toute l’année, ce qui implique de lourdes factures d’électricité chaque mois.

Tuer des animaux pour en nourrir d’autres ? 

Mais la directrice du zoo va encore plus loin. En effet, selon elle, la situation financière de l’établissement est tellement désespérée qu’elle dit ne négliger aucune solution. Le parc pourrait ainsi, « en dernier recours », abattre certains de ses animaux afin d’en nourrir d’autres. « Nous avons établi une liste des animaux qu’il nous faudra abattre en premier », explique Verena Kaspari.

Pour d’autres pensionnaires du parc, la solution envisagée, faute de moyens suffisants, pourrait être l’euthanasie tout simplement. « Si on en arrive là, je devrai euthanasier les animaux plutôt que de les laisser mourir de faim », se désole la directrice.

Le public sollicité pour aider

En temps normal, lorsqu’un zoo est en détresse, les animaux sont transférés dans d’autres établissements. Mais, avec la crise sanitaire actuelle liée au coronavirus, tous les zoos sont malheureusement dans la même situation. Sans compter que les frontières sont fermées. Les transferts d’animaux sont donc inenvisageables.

Par conséquent, le zoo, qui ne peut pas bénéficier du fonds d’urgence mis en place par le gouvernement allemand, compte sur les dons du public afin de pouvoir continuer à offrir à ses animaux tout le confort nécessaire. Une cagnotte en ligne, disponible ici, a même été lancée.

Les zoos allemands se sont également unis pour demander une aide au gouvernement d’une valeur de 100 millions d’euros afin de pouvoir espérer tenir quelques mois.

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi :