in

Cimetières d’éléphants : existent-ils vraiment ?

Crédits : sasint/Pixabay

Selon une croyance populaire, les éléphants savent quand leur fin est proche. Ainsi, afin d’éviter de ralentir les autres membres de leur groupe, ils préfèrent aller mourir à un endroit précis, un « cimetière » où d’autres de leurs congénères ont terminé leur vie. Ils peuvent non seulement y mourir en paix et entourés des corps d’autres éléphants, mais en plus leurs descendants pourront facilement les retrouver afin de se recueillir sur leurs ossements. Une histoire bien jolie mais qui semble pourtant difficile à croire…

Poussés par leur instinct de survie

En réalité, ce n’est pas un sixième sens qui pousse les éléphants dont la mort est imminente à se rendre dans des cimetières, mais bien leur instinct de survie. En effet, les éléphants suivent des itinéraires de migration qui sont les mêmes depuis des générations.

Ainsi, les éléphants blessés, vieux ou malades savent si le chemin qui leur reste à faire est trop long pour eux. Si c’est le cas, ils préfèrent alors s’installer dans des endroits où la nourriture et l’eau sont faciles d’accès. Ainsi, ils ne se regroupent pas dans ces endroits car ils sont prêts à mourir, mais parce qu’ils représentent leur meilleure chance de survie ! C’est aussi dans ces lieux qu’ils finissent leurs jours, ce qui explique la concentration de squelettes dans la même zone.

éléphants nuit
Crédits : iStock

D’autres facteurs sont à prendre en compte

Les cimetières d’éléphants que l’on peut trouver en Afrique et en Asie peuvent également résulter d’autres facteurs environnementaux. Par exemple, il arrive que des braconniers tuent des éléphants en masse, transformant certains endroits en de véritables cimetières. De même, il est possible que de nombreux éléphants soient morts en essayant de boire l’eau d’un lac toxique, ce qui explique la présence de nombreux restes de ces animaux au même endroit.

Vous l’aurez compris, les éléphants ne vont pas mourir dans des « cimetières » spécifiques. De même, il n’y a aucune preuve que les éléphants viennent se recueillir sur les ossements de leurs proches dans ces mêmes cimetières.

En revanche, les scientifiques ont découvert que les éléphants interagissaient avec les restes d’autres éléphants lorsqu’ils les rencontraient sur leur chemin. En effet, on peut parfois les voir s’arrêter quelques instants, comme s’ils rendaient hommage à ce camarade disparu.

Source

Vous aimerez aussi :

Toucher les ailes d’un papillon peut-il vraiment le tuer ?

Les licornes ont bel et bien existé… Mais quand ont-elles disparu ?

Voilà pourquoi vous ne verrez jamais de grand requin blanc en captivité