in ,

Chenilles processionnaires : 5 animaux qui les mangent !

Crédits : skymoon13 / IStock

Depuis quelques années, les chenilles processionnaires des pins envahissent nos régions dès l’arrivée du printemps. Ces chenilles, qui se déplacent en file indienne, ne constituent pas vraiment un danger pour les humains. En revanche, elles affaiblissent considérablement les pins en se nourrissant de leurs aiguilles. D’où l’importance de limiter leur développement afin de protéger les arbres. Heureusement, malgré leurs poils urticants qui peuvent en rebuter plus d’un, elles possèdent tout de même quelques prédateurs. Voici lesquels !

1. La mésange

C’est le prédateur principal de la chenille processionnaire. En effet, une mésange ne se soucie pas des poils urticants des chenilles, et ce peu importe l’espèce (que la mésange soit bleue, noire, charbonnière ou à longue queue). De fait, ces oiseaux sont capables d’en consommer plusieurs dizaines, voire centaines par jour. Encore mieux, ils se nourrissent des chenilles aussi bien l’été que l’hiver, lorsque ces dernières sont bien à l’abri dans leur nid.

Pour attirer les mésanges dans votre jardin, c’est simple : il suffit de leur aménager des nichoirs, de planter des fruits et des arbres feuillus. Et si vous pouvez également disséminer quelques graines de tournesol, ce ne sera pas de refus !

mésange bleue
Crédits : iStock

2. La chauve-souris

Contrairement aux mésanges qui mangent les chenilles entières, les chauves-souris, elles, se délectent plus particulièrement des papillons de nuit (Thaumetopoea pityocampa), qui ne sont autre que la forme adulte de la chenille processionnaire. Ce sont d’ailleurs les papillons qui pondent les oeufs, d’où la nécessité de contrôler également leur population.

Pour ce faire, n’hésitez pas à installer des abris pour chauves-souris à proximité immédiate des zones envahies par les chenilles processionnaires. Le petit plus ? Les chauves-souris pourront également vous débarrasser des moustiques !

chauve souris
Crédits : iStock

3. Le loir des greniers

Aussi appelé lérot, le loir des greniers est un petit rongeur nocturne qui a tendance à vivre dans les arbres. Il est donc aux premières loges lorsque les chenilles processionnaires tissent leurs nids de soie dans les pins. Et ça tombe bien, puisqu’elles peuvent faire partie de son alimentation, même s’il préfère tout de même les fruits.

lérot
Crédits : Jctramasure / Wikipédia

4. Le grand calosome

Certains insectes peuvent être d’une grande aide dans la lutte contre les chenilles processionnaires. C’est notamment le cas du grand calosome (Calosoma sycophanta), un coléoptère aux reflets métallique qui se trouve être un grand consommateur de ces chenilles. Et pour cause, leurs poils urticants ne le freinent pas.

Pour tenter de faire venir ce gros insecte chez vous, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) recommande d’installer un hôtel à insectes.

grand calosome
Crédits : Thomas Huntke / Wikipédia

5. Le coucou

Les mésanges ne sont pas les seuls oiseaux à se nourrir de chenilles processionnaires. Le coucou, qu’il s’agisse du coucou-geai ou du coucou gris, en est également capable.

coucou geai
Crédits : Frank Vassen / Flickr

À noter qu’en ce qui concerne les oiseaux, la huppe fasciée se révèle également être un prédateur de la chenille processionnaire, mais dans une moindre mesure. Quant à l’engoulevent, il se nourrit plutôt des papillons de nuit en été, à l’instar des chauves-souris.

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi :