in

Chat-renard : 5 choses à savoir sur cette nouvelle espèce de félin !

Crédits : birgl/Pixabay

Le 14 juin dernier, deux agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) ont fait une révélation fracassante. En effet, après plusieurs années d’études, ils ont découvert une nouvelle espèce de félin en Corse. Partons à la découverte de ce chat vraiment pas comme les autres !

1. Il a un physique hors du commun

On pourrait croire, à première vue, que le chat-renard possède un physique de chat domestique tout ce qu’il y a de plus ordinaire. En réalité, lorsqu’on y regarde de plus près, certains détails de son corps prouvent à quel point ce félin est spécial.

En effet, le chat-renard est pourvu d’un pelage gris-roux rayé, qui rappelle celui du renard, et surtout d’une longue queue à anneaux. Chose étrange, cette dernière ressemble quelque peu à la queue d’un raton laveur…

Par ailleurs, ses oreilles sont plus grandes que celles d’un chat domestique mais ses moustaches sont plus courtes. De plus, ses canines sont particulièrement développées. Enfin, son poil est dense, ce qui lui assure une meilleure protection contre les parasites, et il mesure environ 90 cm de long, queue comprise. Cela fait de lui un chat relativement petit.

chat renard
Crédits : Capture vidéo YouTube/Le Parisien

2. Il est à l’origine d’une légende corse

En corse, le chat-renard est appelé “ghjattu-volpe”. Cet animal est à l’origine d’une légende qui disait que vivait sur l’île de Beauté un chat sauvage qui s’attaquait aux mamelles des brebis et des chèvres.

Au vu du nombre important de récits allant dans ce sens et après la capture accidentelle d’un chat-renard dans un poulailler, des recherches ont alors commencé en 2008. Les chercheurs ont posé des pièges infrarouges nocturnes afin de pouvoir récupérer des poils du chat-renard et établir son ADN. Ce dernier se distingue d’ailleurs du chat sauvage européen mais se rapproche du chat forestier africain.

3. Il vit dans des endroits isolés

Le chat-renard ne se rencontre pas facilement. Et pour cause, il vit dans les hautes montagnes de la vallée d’Asco, en Corse. C’est sur ce territoire arboré et escarpé qu’il parvient à se protéger de son seul et unique prédateur : l’aigle royal. Les chercheurs ont même découvert, grâce à la pose de puces ou de colliers GPS, qu’il pouvait évoluer jusqu’à 2500 mètres d’altitude !

De plus, il s’agit d’un animal nocturne particulièrement discret. L’observer s’avère donc particulièrement compliqué.

4. 16 chats-renards recensés

Pour l’instant, la population de chats-renards ne semble pas très abondante. En effet, seuls 16 de ces félins ont actuellement été identifiés, dont une seule femelle. Douze d’entre eux ont pu être capturés et endormis afin d’être examinés. Ils ont ensuite été relâchés dans leur habitat.

5. Il n’est pas encore reconnu comme une espèce à part entière

Avant de décider que le chat-renard est bel et bien une nouvelle espèce de félin, des recherches plus approfondies doivent être menées. En effet, il pourrait tout à fait s’agir d’un croisement avec un chat sauvage.

Mais une fois reconnu, le chat-renard devra se voir attribuer un nouveau nom, plus scientifique, et surtout être protégé !

Source

Vous aimerez aussi : 

Chat des sables : 10 choses à savoir sur ce petit félin sauvage

10 espèces de petits félins que vous ne connaissez sûrement pas

Chat léopard de l’Inde : 5 choses à savoir sur le plus petit félin du monde