in

Bastia : interdiction des cirques qui présentent des numéros avec des animaux

Crédits : Thesupermat/Wikimedia Commons

C’est une indéniable avancée pour la cause animale : la mairie de Bastia a décidé d’interdire l’installation des cirques présentant des numéros avec des animaux sauvages et/ou domestiques sur sa commune. Un exemple à suivre.

Une décision dans l’air du temps

Depuis plusieurs années déjà, les conditions de vie des animaux sauvages en captivité sont passées à la loupe. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les conclusions ne sont pas très bonnes.

« Battus », « fouettés », « drogués », « enchaînés » sont des termes qui reviennent souvent lorsque l’on évoque les animaux dans les cirques ou les zoos. La population étant désormais sensibilisée au calvaire que vivent les animaux détenus à des fins de divertissement, des mesures commencent enfin à être prises pour mettre fin à ces spectacles cruels.

Désormais à Bastia, c’en est fini des éléphants qui marchent à la queue leu leu, des ours qui font du vélo ou encore des lions qui sautent dans des anneaux en feu. Pierre Savelli, le maire, a pris la courageuse décision d’interdire « l’installation de cirques issus de la faune sauvage et/ou domestique (sauf exception) ».

tigre cirque
Crédits : iStock

Une consultation ouverte

C’est après une consultation ouverte sur Internet que le maire a pu mettre en place l’arrêté tant attendu le 17 octobre dernier. En effet, parmi les 979 habitants consultés, 90 % d’entre eux ont répondu favorablement à cette mesure. Cette décision collective a fait presque l’unanimité et apporte la preuve que les consciences sont en train de changer.

Rien qu’en France, ce ne sont pas moins de 66 communes qui ont interdit les spectacles avec des animaux sur leur territoire. Mais ne nous réjouissons pas trop vite : il existe 36 681 communes dans notre beau pays… Allez, plus que 36 615 à convaincre !

Source

Vous aimerez aussi :

L’Italie et l’Irlande interdisent les animaux sauvages dans les cirques

Ce bébé tigre promené en laisse dans un supermarché a suscité une vague d’indignation sur la toile

Un tigre abattu en plein Paris relance le débat sur l’exploitation des animaux dans les cirques