in

Adopter un hérisson : 5 choses à savoir avant de sauter le pas

Crédits : iStock
Adopter un hérisson : 5 choses à savoir avant de sauter le pas
noté 5 - 6 vote[s]

Que vous ayez toujours rêvé d’adopter un hérisson ou que vous souhaitiez prendre soin de celui qui s’invite chaque nuit dans votre jardin, sachez qu’il existe plusieurs choses à savoir sur cet animal avant de se lancer dans une telle aventure. Voici lesquelles !

1. Un animal sauvage

Que les choses soient bien claires, le hérisson n’est pas un animal de compagnie. C’est un animal sauvage et donc peu affectueux, timide, voire même peureux. En effet, il faut bien souvent des mois avant d’habituer un hérisson à être manipulé, ce qui peut en décourager plus d’un. Parfois même il arrive que le hérisson, en fonction de son tempérament, ne s’habitue jamais à votre présence.

Mais il peut toutefois cohabiter avec les humains et les autres animaux. Cependant, étant donné qu’il s’agit d’un animal “exotique”, il est obligatoire de posséder un certificat de capacité si vous souhaitez en adopter un.

2. Un besoin d’espace

Il est vivement déconseillé d’adopter un hérisson si vous vivez en appartement ou dans une maison à proximité d’une route passante. En effet, même si vous pouvez lui aménager un enclos, le hérisson est un animal qui a un grand besoin de liberté.

Et pour cause, le hérisson se déplace beaucoup chaque jour. Il est donc essentiel qu’il puisse sortir de votre jardin pour aller se promener ailleurs, notamment la nuit. En effet, c’est un animal nocturne qui part en quête de nourriture la nuit et qui se cache durant la journée, de préférence dans un tas de feuilles ou de branchages. Pour le laisser vagabonder à sa guise, pensez donc à lui aménager des ouvertures dans le grillage ou la clôture.

Et rassurez-vous, si votre foyer lui apporte toute la tranquillité et la nourriture donc il a besoin, il reviendra toujours.

3. Éviter les câlins

En plus d’avoir des piquants sur le dos dont le contact peut parfois s’avérer douloureux, le hérisson peut être porteur de parasites (puces, tiques) mais aussi de bactéries salmonelles, responsables de la salmonellose.

hérisson
Crédits : amayaeguizabal/Pixabay

Ainsi, afin d’éviter de tomber malade, veillez à ne pas embrasser ou câliner votre hérisson. Cela empêchera la propagation d’éventuels germes à votre visage, et notamment à votre bouche. Pour cette raison, l’adoption d’un hérisson est déconseillée pour les personnes ayant un système immunitaire affaibli (jeunes enfants, personnes âgées, personnes malades).

Par ailleurs, pensez à toujours bien vous laver les mains après avoir touché votre hérisson ou après avoir manipulé ses accessoires (gamelles, couchage, jouets…). De plus, désinfectez régulièrement son environnement.

4. Une nourriture adaptée

Dans la nature, le hérisson est omnivore. Il mange aussi bien des limaces que des lombrics, des araignées ou encore des insectes. Il est d’ailleurs un excellent allié du jardinier. En automne, lorsque la nourriture dans le jardin se fait plus rare, n’hésitez pas à lui proposer des croquettes pour chat ou de la nourriture spéciale pour hérisson. Mais attention, ne lui donnez surtout pas de lait ou de pain !

Par ailleurs, veillez toujours à ce qu’il ait accès à de l’eau fraîche et propre !

5. Un environnement tempéré

Le souci lorsque l’on veut adopter un hérisson, c’est qu’il faut être capable de lui assurer un environnement où la température se situe entre 24 et 30°C toute l’année. En effet, si la température chute sous les 18°C, le hérisson peut se mettre à hiverner, et donc mourir. En revanche, si la température grimpe au-dessus des 30 degrés, c’est le coup de chaleur assuré.

Si vous parvenez à répondre à tous les besoins essentiels du hérisson cités ci-dessus, sachez que votre petit animal pourra vivre jusqu’à 7 ans !

Source

Vous aimerez aussi :

D’ici 5 ans, les hérissons pourraient avoir disparu… Pour éviter cela, ils ont eu une idée géniale !

5 choses à faire si vous trouvez un hérisson

Hérissons : 8 astuces naturelles pour les attirer dans votre jardin