in

6 bonnes idées pour varier le travail avec son cheval

Crédit : InèsG

Les séances d’équitation vous paraissent redondantes ? Les cavaliers ne prennent plus forcément de cours une fois qu’ils ont la chance d’avoir leur propre cheval. Pourtant, les séances avec un moniteur permettent d’avoir un peu de changement quant au travail que l’on effectue avec son cheval. Voici donc 6 points à travailler pour bousculer un peu vos habitudes. 

1. La mise en selle

Pour bien monter, il faut passer par cette étape-là ! Celle de la mise en selle. Même si elle n’est généralement pas appréciée par les cavaliers, elle est indispensable pour bien tenir à cheval. En effet, les exercices de mise en selle permettent d’avoir une bonne assiette et un bon équilibre. Alors certes, ces exercices sont bien souvent désagréables, autant pour le cavalier que pour le cheval. Mais une bonne assiette s’entretient et se travaille.

Alors, pourquoi ne pas instaurer une séance de mise en selle par semaine ? Ou 5 à 10 min de mise en selle durant chaque séance ?

Voici une vidéo qui vous donnera quelques idées pour travailler votre assiette :

2. Le saut et barre au sol

Le saut est sans doute la discipline la plus appréhendée par les cavaliers. Mais le secret pour progresser, c’est d’en faire un petit peu, mais souvent. Ainsi, plutôt que de faire une séance de saut intensive toutes les deux semaines, préférez travailler régulièrement.

À la fin de chaque séance, n’hésitez pas à passer une barre au sol pour commencer. Puis, au fil des séances, un croisillon. Mais attention, une fois à chaque main, afin de ne pas trop inquiéter votre cheval.

Pour rappel, sauter ne signifie pas toujours sauter des barres hautes ! Vous pouvez faire un parcours uniquement avec des barres au sol afin de travailler le calme de votre cheval. De plus, mieux vaut privilégier les petites hauteurs et les exercices de direction, de souplesse, et de confiance.

3. Le travail à pied

Le travail à pied est peut-être ce qui manque le plus à un grand nombre de cavaliers. L’objectif est d’apprendre à communiquer avec son cheval sans être sur son dos. En ce sens, le travail en liberté est particulièrement enrichissant, pour les chevaux et pour les cavaliers.

Vous pouvez débuter en faisant marcher votre cheval à côté de vous, et en le faisant s’arrêter lorsque vous vous arrêtez. Vous pouvez ensuite le faire reculer en même temps que vous, tourner à droite et à gauche.

Cheval
Crédits : Pezibear/Pixabay

Pour ce faire, utilisez votre voix ainsi que des commandes claires et précises. Par exemple si vous dites « arrêt » pour que le cheval s’arrête, utilisez toujours ce même mot par la suite. Vous pourrez ensuite l’utiliser à cheval. Une petite astuce : n’en demandez jamais trop, et récompensez beaucoup.

4. La désensibilisation

Inclure des exercices de désensibilisation dans une séance peut être un bon moyen de familiariser votre cheval à différents objets. Vous pouvez par exemple utiliser un ballon ou un foulard ou tout autre objet avec lequel vous toucherez le cheval. S’il ne montre aucune réaction, tant mieux. En revanche, s’il a un mouvement de recul, il faudra travailler régulièrement à la désensibilisation de ces objets.

5. Le parcours

Pourquoi ne pas travailler la souplesse de votre cheval, mais aussi sa réactivité ? Pour cela, effectuez un parcours avec un trèfle, des plots, un croisillon, des objets à passer d’un chandelier à l’autre. Un challenge que vous pouvez même chronométrer et qui changera des séances classiques d’équitation.

Vous pouvez travailler la qualité du tracé, de la direction, mais aussi la transition des allures selon les situations. N’hésitez pas à laisser libre cours à votre imagination et surtout à vous amuser !

6. La promenade

Quoi de mieux pour vous aérer l’esprit, mais surtout celui de votre cheval, qu’une bonne balade ? En plus d’être bonnes pour le moral, les promenades désensibilisent votre cheval aux bruits extérieurs. Plus vous ferez de balades, plus votre cheval sera calme et moins peureux !

À noter toutefois qu’il est fortement déconseillé de partir seul. Vous pouvez également faire une promenade non pas sur votre cheval, mais avec lui. Une autre forme de travail à pied qui peut s’avérer particulièrement agréable.

Varier ses séances et son travail équestre est important pour le cheval comme pour le cavalier. Cela permet d’entretenir la complicité avec l’animal et de renforcer les liens. Et n’oubliez pas, si le cavalier s’ennuie, le cheval aussi !