in

5 insectes qui mangent le bois et que l’on retrouve dans nos maisons

Crédits : weerapatkiatdumrong/iStock

Vous avez pu constater des trous dans vos meubles, vos poutres ou dans les arbres de votre jardin ? Il s’agit probablement d’insectes xylophages, c’est-à-dire d’insectes qui se nourrissent de bois ! 

Bon à savoir : comment repérer les insectes mangeurs de bois ? La présence de sciure et de petits trous dans le bois, qui permettent aux larves de sortir et de s’envoler, peut être un indicateur. De même, la nuit, lorsque le calme est absolu, il est parfois possible d’entendre les larves en train de grignoter le bois. Enfin, le bois peut avoir un aspect “boursouflé”.

Au vu de la difficulté à s’apercevoir de la présence de ces insectes dans le bois, le plus prudent est d’appliquer un traitement préventif sur le bois tous les 10 ans. Pour ce faire, contacter un professionnel s’avère indispensable !

1. Le capricorne des maisons

Le capricorne des maisons (Hylotrupes bajulus) est un coléoptère qui se nourrit exclusivement de bois, et plus particulièrement de résineux (cèdres, pins, épicéas, mélèzes, sapins…). Par conséquent, il est un véritable fléau pour les charpentes, les huisseries et les parquets.

Une fois que le capricorne des maisons a atteint sa forme adulte, il ne survit pas longtemps, un mois tout au plus. En revanche, c’est lors de sa période de développement, à son stade larvaire, qu’il est le plus redoutable.

Et pour cause, les larves creusent des galeries dans le bois durant plusieurs années (entre 3 et 11 ans tout de même !), sans jamais atteindre la surface. Pour cette raison, on a souvent tendance à penser que le bois est sain, vu de l’extérieur. Alors qu’en réalité il est complètement mangé.

capricorne des maisons
Crédits : Siga/Wikimedia Commons

2. La petite et la grosse vrillette

La petite vrillette (Anobium punctatum) et la grosse vrillette (Xestobium rufovillosum) sont également des insectes très répandus en France. Tout comme c’est le cas pour le capricorne des maisons, ce sont les larves qui font des dégâts dans le bois en creusant des galeries.

Toutefois, les vrillettes s’attaquent exclusivement aux résineux et aux feuillus qui ont déjà été infestés par un champignon. Elles peuvent ainsi endommager les charpentes, les planchers, les boiseries et même les instruments de musique.

À noter que lorsqu’arrive la période de reproduction, les femelles grosses vrillettes donnent des coups de tête contre le bois dans le but d’attirer les mâles. Ce bruit sec et régulier audible tous les jours à la même heure a valu à cette espèce le surnom d'”horloge de la mort“.

grosse vrillette
Crédits : Gilles San Martin/Wikipédia

3. Le lyctus

Le lyctus est réputé pour s’attaquer aux encadrements des fenêtres ou des portes mais peut également se retrouver dans les parquets, les plinthes, les charpentes, les lambris ou encore le mobilier.

Il préfère les bois aux essences feuillues (chêne, noyer, orme, cerisier, frêne…) ou tropicales (acajou, bambou, acacia…). Ainsi, il est impossible de le retrouver dans des bois résineux. De plus, il s’attaque exclusivement aux bois secs, voire très secs.

En cas d’infestation de lyctus, le bois a alors tendance à s’effriter, comme un biscuit.

lyctus
Crédits : Stanislav Snäll/Wikimedia Commons

4. La guêpe du bois

La guêpe du bois, ou sirex géant (Urocerus gigas), est un insecte dont la larve ronge le bois. Contrairement aux autres insectes xylophages précédemment évoqués, le sirex n’est pas un coléoptère mais un hyménoptère. Cela signifie qu’il appartient à la même famille que les guêpes et les abeilles.

Il est toutefois dépourvu de venin et, par conséquent, totalement inoffensif. Mais il a tout de même tendance à créer la panique lorsqu’il a atteint sa taille adulte et qu’il sort du bois pour la simple et bonne raison qu’il est le plus grand représentant de tous les hyménoptères !

Son bois de prédilection ? Les résineux déjà affaiblis par des champignons ou fraîchement abattus. Pour cette raison, on le retrouve régulièrement dans les maisons, sortant inopinément du bois dans lequel il a vécu en tant que larve durant un à trois ans. Mais pas d’inquiétude, le sirex ne revient jamais s’installer dans le bois duquel il est issu. Pour vous en débarrasser, il vous suffit donc simplement d’ouvrir la fenêtre !

sirex guêpe du bois
Crédits : Holger Gröschl/Wikipédia

5. La termite

La termite (Isoptera), qui ressemble à une fourmi blanche, a la particularité de s’attaquer à toutes les essences de bois. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est la championne toutes catégories en matière de dégâts occasionnés dans le bois. Elle est tellement redoutée que la présence de termites dans une habitation doit faire l’objet d’un signalement à la mairie.

Mais pourquoi suscite-t-elle autant d’inquiétude ? Tout simplement parce qu’elle se nourrit de bois, mais aussi de plâtre ou encore de matériaux d’isolation. Bref, tout ce qui contient de la cellulose ! Et étant donné qu’elle vit en colonies, les dégâts qu’elle occasionne sont généralement très importants. Cela peut même aller jusqu’à l’effondrement des bâtiments, c’est pour dire !

Pour détecter la présence de termites, il suffit de frapper quelques coups contre le bois. Il sonne creux ? Ce n’est pas bon signe… De même, munissez-vous d’un objet fin et pointu et enfoncez-le dans le bois. S’il s’y enfonce comme dans un gâteau, il est temps d’agir !

termite
Crédits : CSIRO/Wikimedia Commons

Vous aimerez aussi : 

Tigre du platane : tout savoir sur cet insecte inoffensif mais très gênant

Phasme bâton : le seul insecte qui ressemble… à un bout de bois !

Top 5 des insectes aux piqûres les plus douloureuses au monde