in

5 choses à faire en cas de piqûre d’oursin

Crédits : iStock

L’été, il n’est pas rare de marcher pieds nus sur la plage ou le long des rochers et de poser le pied par inadvertance sur un oursin. Dans ce cas, une vive douleur est immédiatement ressentie et un gonflement apparaît, voire un engourdissement. Même si les piquants des oursins présents le long des côtes françaises ne sont pas venimeux, contrairement à certaines espèces tropicales, il est nécessaire de réagir vite et bien afin d’éviter une éventuelle surinfection.

1. Nettoyez la plaie

La première chose à faire est de nettoyer la plaie avec de l’eau légèrement savonneuse puis de rincer à l’eau douce. Ne rincez surtout pas à l’eau de mer, cela pourrait non seulement être très douloureux mais augmenter le risque d’infection.

2. Désinfectez la plaie

Les oursins contiennent de nombreuses bactéries. Le risque de surinfection des blessures liées à des piqûres d’oursins est donc presque systématique. Ainsi, il est essentiel de désinfecter la plaie à l’aide d’un antiseptique.

Par ailleurs, afin d’éviter que les bactéries ne macèrent et ne provoquent une surinfection, ne mettez surtout pas de pansement sur la blessure. Laissez plutôt sécher à l’air libre.

3. Enlevez les épines

C’est ensuite là que ça se corse : vous devrez retirer les épines qui se sont plantées dans votre peau, en essayant de ne pas les casser (attention, elles sont très friables) et sans forcer. Pour cela, vous pouvez utiliser une pince à épiler, voire un ruban adhésif. Notez que les épines seront plus faciles à retirer si la peau est ramollie par un bain chaud, par exemple.

oursin
Crédits : Frédéric Ducarme/Wikipédia

Si vous ne parvenez pas à retirer toutes les épines, mais qu’elles ne vous font plus mal et qu’il n’y a pas de signe de surinfection, elles s’élimineront toutes seules lorsque votre peau se renouvellera.

4. Appliquez une pommade anti-inflammatoire

Après avoir désinfecté la plaie et retiré les épines, appliquez une pommade anti-inflammatoire à base de cortisone afin de soulager la douleur.

5. Surveillez l’évolution

Si, plusieurs jours après la piqûre, vous observez à l’endroit de la blessure une plaque violacée ou rouge, si vous ressentez encore une vive douleur, notamment dans les articulations, ou encore si le gonflement est encore très prononcé, il est recommandé de consulter rapidement un médecin. Mieux vaut ne prendre aucun risque !

Source

Vous aimerez aussi :

5 choses à faire en cas de piqûre de guêpe

Doit-on vraiment uriner sur une piqûre de méduse ?

5 choses à faire en cas de morsure de tique