in

Ce poney maltraité avait les sabots si longs qu’il ne pouvait plus marcher

Crédits : Capture YouTube/The Dodo
Ce poney maltraité avait les sabots si longs qu’il ne pouvait plus marcher
noté 5 - 6 votes

C’est un véritable calvaire qu’a vécu le poney Poly durant de nombreuses années. Non seulement ce petit équidé était affamé, mais en plus ses sabots n’avaient pas été taillés depuis plus de 10 ans ! D’ordinaire, les sabots des chevaux sont taillés (parés, dans le jargon) tous les deux mois. En effet, la corne qui les compose pousse tout au long de la vie de l’animal.

Poly aux sabots d’argent

Lorsque les bénévoles de l’association Animaux en péril sont alertés sur la situation déplorable d’un poney et d’un cheval dans les environs de Tournai, en Belgique, ils se rendent immédiatement sur les lieux. Mais à leur arrivée, le choc est terrible.

Les deux animaux sont rachitiques car sous-alimentés, le poney pesant 75 kilos au lieu de 200. Depuis au moins 3 mois, ils sont enfermés dans des boxes tellement sales que le fumier s’est accumulé jusqu’à atteindre 1 mètre de hauteur, empêchant le cheval de se tenir debout sans toucher le toit de l’abri. De plus, les deux équidés sont complètement infestés de parasites.

Mais le pire (car oui, il y a pire !), c’est que leurs sabots n’ont pas été taillés depuis des années. Ils sont devenus si longs que ceux du poney forment des demi-cercles enroulés sur eux-mêmes. La maltraitance à l’état pur. Mais, alors que la cruauté de leur propriétaire saute aux yeux, ce dernier n’a écopé que d’un sermon devant le Parquet de Tournai. Une sanction bien légère pour tout le mal fait…

poly
Crédits : Capture YouTube/The Dodo

Une seconde chance

À leur arrivée au refuge, Poly et son compagnon, Everest, ont été pris en charge par les bénévoles. Ils ont été lavés, tondus et surtout, leurs sabots ont été taillés. Malheureusement, après tant d’années sans pouvoir marcher normalement, les articulations de Poly s’étaient déformées de manière définitive.

« Il est impossible d’imaginer la détresse de ces chevaux ces dernières années, la souffrance omniprésente, la faim qui ronge, la torture des démangeaisons, le confinement dans l’air pestilentiel », écrit l’association. Heureusement, cela n’a pas empêché le petit poney de se faire de nouveaux amis et de réapprendre à vivre, tout simplement, entouré d’amour et de bienveillance.

Vous aimerez aussi :

Quelle est l’espérance de vie d’un cheval ?

VIDÉO : à Bruxelles, ce sont de vrais poneys qui font tourner les manèges

Poneys : pourquoi sont-ils si petits ?