in ,

Lutte contre la surpêche : 9 conseils pour bien choisir son poisson !

Crédits : Rachaphak / iStock

La surpêche est la principale responsable de la disparition des espèces marines dans nos mers et océans. Poissons, dauphins, baleines, crustacés… Presque tous les animaux marins sont désormais menacés d’extinction. Et la faute est à rejeter sur nous autres consommateurs. Car oui, c’est nous qui décidons de consommer du poisson à excès et, surtout, n’importe comment ! Pour encourager une pêche durable et éthique, voici donc quelques conseils pour apprendre à bien choisir un poisson !

1. Manger du poisson une fois par semaine

Tout comme c’est le cas pour la viande, il est recommandé de ne manger du poisson qu’une fois par semaine. Si tout les consommateurs de poisson faisaient ça, la pêche aurait moins d’incidence sur la faune marine, tout en permettant aux pêcheurs de continuer à vivre.

À titre d’exemple, un Européen consomme actuellement plus de 20 kg de poisson en moyenne par an alors que, pour lutter contre la surpêche, il ne devrait en consommer que… 8 kg.

2. Acheter du poisson local

Si vous vivez en France, il est conseillé d’acheter du poisson pêché en France. Non seulement il sera plus frais mais en plus il n’aura pas parcouru des milliers de kilomètres pour atterrir dans votre assiette, ce qui permet de moins polluer. De plus, un tel achat a l’avantage d’encourager l’économie française.

Par ailleurs, si vous habitez près d’un lac, de la mer ou de l’océan, n’hésitez pas à vous rendre sur le port ou sur le marché pour acheter votre poisson directement aux pêcheurs.

3. Privilégier le poisson pêché à la ligne

Il est impératif de privilégier les poissons pêchés à la ligne, au filet à la journée, voire même au casier. En revanche, la pêche au chalut est à bannir absolument de vos habitudes de consommation !

4. Respecter les saisons

Comme pour les fruits et légumes, la consommation de poissons doit également se faire en fonction des saisons. De cette façon, la consommation sera plus responsable, d’autant que les poissons ont plus de goût lorsqu’ils sont achetés à la bonne saison.

5. Opter pour du poisson sauvage

Les élevages de poissons, coquillages et crustacés ne sont pas recommandés pour la simple et bonne raison qu’ils peuvent participer à la destruction de leur environnement, comme c’est le cas des crevettes avec les mangroves.

poissons
Crédits : DeepAqua / iStock

De plus, les poissons d’élevage, comme le saumon, sont bien souvent nourris avec des farines de poissons. Sans compter que leurs conditions de vie ne sont pas optimum puisqu’ils vivent généralement dans de petits espaces surpeuplés. Pour toutes ces raisons, préférez opter pour du poisson sauvage.

6. Varier les poissons

Souvent, les consommateurs se tournent vers les mêmes espèces de poissons (crevettes, cabillaud, saumon…), ce qui participe à la surpêche. En réalité, l’océan regorge d’espèces différentes.

Mieux vaut donc se tourner vers des espèces méconnues, comme le merlu, le sébaste, le congre, le maigre ou encore le chinchard, et qui ne sont pas surexploitées.

7. Se fier aux labels

Il existe désormais des labels qui certifient que les poissons sont issus d’une pêche responsable. Il s’agit des labels MSC (Marine Stewardship Council) et ASC (Aquaculture Stewardship Council).

Ces labels doivent donc être recherchés lors de l’achat de poisson, que ce soit en poissonnerie ou, si vous n’avez pas le choix, dans les étals de supermarchés.

8. Boycotter les supermarchés

Si vous n’habitez pas près de la mer, n’allez pas pour autant vous fournir en poisson au supermarché. Privilégiez les poissonneries de quartier, qui normalement proposent des poissons frais, locaux et de qualité.

9. Toujours choisir du poisson entier

Afin de s’assurer de la fraîcheur d’un poisson, il est plus prudent de l’acheter entier et de le préparer soi-même plutôt que de l’acheter en filet.

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi :