in ,

La toile d’une araignée serait en fait une partie… de son cerveau !

Crédits : Martin Holverda / iStock

Lorsque vous vous retrouvez nez à nez avec une toile d’araignée, votre premier réflexe est probablement de l’enlever illico presto, de préférence avec un balai. Pourtant, ce simple geste peut se révéler dramatique pour les araignées. Et pour cause, leur toile serait en fait une partie de leur conscience…

Les araignées pensent avec leur toile

D’après de nouvelles recherches, les araignées posséderaient une forme de conscience absolument unique. En effet, elles seraient en mesure de penser… avec leur toile ! Mais qu’est-ce que cela signifie-t-il vraiment ?

Nous avons longtemps supposé que les araignées n’étaient pas intelligentes, ou tout du moins qu’elles n’avaient pas de conscience. Mais il se trouve qu’elles possèdent elles aussi des capacités cognitives, capacités qui pourraient même rivaliser avec celles des mammifères et des oiseaux.

En effet, la toile fabriquée par les araignées ne leur servirait pas seulement à piéger leurs proies. Elle serait également une partie de leur esprit, située à l’extérieur de leur corps. Cette toile leur permettrait de planifier, d’apprendre, de sentir et même de se souvenir. Elle ferait donc partie intégrante de leur appareil cognitif.

La théorie de la cognition étendue

La notion de cognition étendue, ou d’esprit étendu, prend en compte les éléments extérieurs, présents dans l’environnement matériel, pour faire fonctionner l’esprit. Par exemple, dans notre vie quotidienne, nous nous appuyons beaucoup sur différents objets pour nous aider à nous rappeler de certaines choses ou même à effectuer certaines taches. C’est par exemple le cas des ordinateurs, des calculatrices, des photos…

toile d'araignée
Crédits : fietzfotos / Pixabay

Or, il semble que cette théorie de la cognition étendue s’applique également aux araignées. Sauf que, elles, elles s’appuient non pas sur des objets mais sur leur toile. En effet, leur toile leur permet de ressentir les vibrations lorsque d’éventuelles proies marchent dessus. Encore mieux, les araignées sont capables de distinguer les différents types de vibrations. De fait, elles savent si ces vibrations sont causées par le vent, par la présence de feuilles prises dans la toile ou encore par des animaux.

Mais, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les araignées n’attendent pas patiemment au centre de leur toile qu’une proie se fasse prendre au piège. En réalité, elles tissent, tendent et ajustent les fils de leur toile à longueur de temps afin de les rendre encore plus sensibles aux vibrations. Cette activité permanente est un moyen pour elles de rester en alerte et d’être plus rapides si une proie venait à se présenter sur leur toile.

« L’araignée tend les fils de sa toile pour filtrer les informations qui lui viennent au cerveau », a déclaré Hilton Japyassú, principal meneur de l’étude. « C’est presque la même chose que si elle filtrait des choses dans son propre cerveau. »

Si vous enlevez sa toile à une araignée, elle perd certaines de ses capacités

Pour comprendre l’importance de sa toile pour une araignée, les scientifiques ont mené plusieurs expériences, notamment en enlevant volontairement des morceaux de toiles d’araignées.

toile d'araignée
Crédits : Pexels / Pixabay

En observant ensuite le comportement des arachnides, ils ont alors remarqué qu’elles perdaient certaines de leurs capacités. Comme si chaque partie de leur toile contenait une partie de leur mémoire. Amputer leur toile reviendrait donc à amputer une partie de leur cerveau.

Par exemple, si une section de la toile d’une araignée attrape plus de proies que les autres, l’araignée prendra probablement la décision, par la suite, de l’agrandir. Cela semble donc démontrer qu’elle est capable d’apprendre de son environnement et d’utiliser ses “connaissances acquises” pour s’améliorer.

Or, si on lui enlève ses connaissances en retirant une partie de sa toile, l’araignée ne fera plus les mêmes choix. Elle sera donc moins efficace dans sa technique de chasse. Cela pourrait même avoir des conséquences sur sa survie.

Pour faire un parallèle avec l’être humain, enlever sa toile à une araignée est un peu la même chose que si on nous enlevait notre téléphone ou notre agenda. Ces objets constituent notre mémoire externe et, sans eux, nos décisions seront différentes.

Même si les recherches sur le système cognitif des araignées doivent encore être approfondies, ces résultats ont tout de même l’avantage de nous permettre de voir ces créatures d’un autre oeil. Ainsi, la prochaine fois que vous trouverez une toile d’araignée dans votre maison, vous réfléchirez peut-être à deux fois avant de l’enlever 😉

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi :