in

Comment faire face à la disparition de son animal ?

chat couché
Crédits : iStock

La perte de son animal de compagnie est une épreuve inévitable à laquelle il faut savoir faire face. Même si nous ne sommes jamais vraiment préparés à devoir nous séparer de notre fidèle compagnon, il faut pourtant affronter la réalité et parvenir à faire son deuil, aussi difficile soit-il. Et même si certains ne comprendront pas l’état de tristesse dans lequel vous serez plongé, vous avez le droit d’être triste. Voici donc quelques conseils pour faire face à ce moment compliqué.

1. Ne pas avoir honte d’en parler

Votre tristesse est parfaitement justifiée alors n’écoutez surtout pas ceux qui vous diront que « ce n’était qu’un chien ». Vous avez perdu un être cher, un compagnon de vie, il est tout naturel que vous soyez très triste. Il ne faut donc pas que vous ayez peur ou honte d’en parler, au contraire.

Vous devez laisser échapper cette tristesse par le moyen qui vous convient le plus. Vous pouvez parler de votre animal ou encore regrouper toutes les photos de lui afin d’en faire un bel album, visionner les anciens films sur lesquels il apparaît ou encore tout mettre par écrit. N’hésitez pas non plus à en parler avec les autres membres de votre famille, une peine partagée est toujours plus simple à surmonter.

2. Expliquer aux enfants

Pour les enfants, cette expérience peut être d’autant plus traumatisante qu’elle représente souvent la première perte de leur vie, leur première expérience face à la mort. Il est donc possible qu’ils réagissent encore plus mal que vous et qu’ils assimilent cette perte à la perte d’un membre à part entière de la famille.

N’hésitez pas à en parler avec eux et à leur expliquer. Si vous avez dû faire euthanasier votre animal et si vous jugez que votre enfant est suffisamment grand pour le comprendre, expliquez-lui également que c’était votre décision, pour son bien. Il vous en voudra certainement un temps, mais comprendra au moment venu.

chien triste
Crédits : Pxhere

3. Que faire de la dépouille de son animal ?

Vous avez le choix entre différentes solutions. Vous pouvez tout d’abord récupérer la dépouille de votre animal et l’enterrer vous-même dans votre jardin. Cela dit, il y a des limites de poids. Pour vous assurer de vos droits, renseignez-vous au préalable auprès de votre mairie et de votre vétérinaire.

Vous pouvez également faire le choix de l’incinération individuelle ou en masse. Vous pouvez même prévoir une crémation avec cérémonie afin de lui rendre un dernier hommage. Ensuite, il est possible de récupérer, ou non les cendres afin de les disperser ou de les conserver chez soi. Vous pouvez également prévoir un enterrement dans un cimetière pour animaux.

4. Faire son deuil

Une fois toute cette partie administrative bouclée, vous devez simplement faire le deuil de votre compagnon.

En ce qui concerne le fait de reprendre un nouvel animal quelques mois après, c’est une décision qui vous appartient. Il n’y a pas de date limite conseillée, il faut simplement que votre nouvel animal ne serve pas de substitution et qu’il ne devienne pas le reflet de votre animal perdu.

Source

Vous aimerez aussi :

Voilà pourquoi vous devriez toujours rester aux côtés de votre animal lors de son euthanasie

J’ai perdu mon animal : 6 choses à faire pour le retrouver

Vétérinaire : 5 astuces pour payer moins cher