in ,

En Thaïlande, les éléphants protégés des maltraitances par un label

Crédits : iStock / rez-art

Les voyages en Asie apportent leur lot de découvertes en termes de paysages paradisiaques et rencontres exceptionnelles avec les animaux de cette partie du monde. Et parmi ces derniers, les éléphants figurent en première place. À tel point qu’en Thaïlande, ils sont exploités au détriment de leur santé pour satisfaire des touristes souvent mal informés de leurs conditions de vie.

Les éléphants maltraités  

Ce n’est pas nouveau : voilà maintenant quelques années que divers médias et associations de protection des animaux mettent le doigt sur un grave problème. En Thaïlande comme dans d’autres pays d’Asie, une écrasante majorité des éléphants qui servent à des activités touristiques sont maltraités, parfois depuis leur naissance.

Lorsqu’ils ne sont pas enchaînés à un poteau avec aucune possibilité de mouvement, ils doivent porter des touristes sur leur dos toute la journée dans la chaleur, ou participer a les spectacles avec un rythme soutenu. Et si de plus en plus de touristes refusent de participer indirectement à cette exploitation, les lois ne sont pas forcément en faveur des pachydermes.

Un nouveau label en Thaïlande

Dans une annonce relayée par France Info, on apprend toutefois qu’en Thaïlande, un label a récemment été mis en place pour limiter ces mauvais traitements. Il a notamment été mis en place par le français Nicolas Dubrocard, via sa société Asian Captive Elephant Standards. Le but est de s’assurer que les camps qui abritent des éléphants respectent leur bien-être.

Crédits : Jean-Pierre Dalbéra/Flickr

Comment ? Tout simplement en examinant les animaux et les conditions dans lesquelles ils sont maintenus en captivité. Un vétérinaire vient examiner la bouche, les oreilles, les pattes, etc. de l’éléphant. En tout, il y a 191 critères à respecter pour obtenir cette certification qui a donc pour but de gagner la confiance des visiteurs et de garantir un meilleur traitement de ces animaux qui font la renommée du pays.

Se méfier des attrape-touristes

Cela ne signe pas l’arrêt des attractions touristiques autour des éléphants, mais a au moins le mérite de remettre leur santé et leur dignité au cœur du sujet. Car comme le souligne Nicolas Dubrocard, le but est d’éviter le boycott de parcs qui font vivre une partie de la population locale.

Quoi qu’il en soit, la meilleure manière de voir des éléphants en Asie, dans des conditions qui les respectent, est de privilégier les sanctuaires et les refuges. Si la plupart empêchent tout contact entre humains et animaux, c’est pour respecter le bien-être de ces derniers, et ainsi offrir une expérience touristique plus respectueuse et éthique.

Vous aimerez aussi :

La vidéo trop mignonne d’un bébé éléphant qui ne parvient pas à contrôler sa trompe…

Inde : des hommes mettent le feu à une éléphante et son petit, une pratique courante dans ce pays

Au Kenya, un sanctuaire recueille les éléphants orphelins victimes du braconnage