in

Comment travailler son cheval à pied et se faire respecter ?

Crédits : cynoclub/iStock

Avoir un cheval est une chance. Toutefois, cela ne se résume pas à brosser, seller et monter. Beaucoup de cavaliers ont en effet tendance à oublier que les relations ne se créent pas seulement à cheval ou au moment du pansage. Plus vous variez les activités, plus votre cheval sera attentif, polyvalent et intéressé par le travail. Mais afin de développer une relation de confiance avec votre cheval, il est important de connaître les bases. Voici quelques astuces à appliquer afin de se faire respecter à pied par votre équidé !

Bon à savoir : se faire respecter par son cheval est indispensable au box comme au pré, notamment en matière de sécurité. Mais ce respect doit aller dans les deux sens : le cheval doit respecter son cavalier, et le cavalier doit impérativement respecter son cheval. Pour ce faire, il est nécessaire de poser des limites claires et précises, et surtout de toujours rester calme.

1. Les bases du travail à pied

Il ne faut pas prendre à la légère la relation que l’on souhaite établir avec son équidé. C’est un travail long qui demande d’être calme et patient. Si votre cheval a déjà pris ses aises et a une position de “leader”, le travail sera plus long.

Si vous rencontrez trop de difficultés à établir une zone de respect et de sécurité avec votre cheval, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour rétablir un point d’entente neutre. Il ne faut pas rentrer en conflit, et vous ne devez pas oublier que l’objectif est que vous soyez ensemble l’un avec l’autre et non l’un contre l’autre.

2. Prendre une position de leader

Lorsque vous marchez en tenant votre cheval, il ne doit jamais se placer devant vous. C’est vous qui devez montrer le chemin, et pas lui. En prenant cette place de leader, vous affrontez les éventuels dangers extérieurs à sa place, ce qui lui donne confiance en vous.

S’il vous dépasse, ou se précipite, ne le laissez pas faire. Faites-le reculer doucement et remettez-le gentiment en place. De même, apprenez-lui à s’arrêter lorsque vous vous arrêtez. Un cheval à l’écoute doit s’arrêter au même moment que vous. En effet, il doit toujours être attentif à vos déplacements et à votre attitude. S’il ne s’arrête pas à côté de vous et vous dépasse, faites-le reculer. Recommencez jusqu’à ce qu’il comprenne.

cheval
Crédits : Pezibear/Pixabay

Une fois cet apprentissage acquis, vous pourrez varier la rapidité de votre pas. Cela signifie réduire votre allure puis l’accélérer, l’objectif étant que votre cheval adopte toujours la même vitesse que vous.

3. Respecter l’espace personnel

La distance entre votre cheval et vous doit être d’un bras environ. S’il vous colle ou vous mordille, remettez-le calmement à sa place. Si votre cheval empiète sur votre espace, faites-le reculer. Recommencez jusqu’à ce qu’il respecte l’espace que vous avez établi entre vous.

4. Parler

Pour faciliter l’apprentissage et améliorer votre complicité, n’hésitez pas à parler à votre cheval. Il est important d’avoir des demandes claires et précises. Ainsi, veillez à utiliser toujours les mêmes mots. Par exemple, lorsque vous voulez qu’il s’arrête, dites toujours “arrêt” ou “stop”, mais pas les deux. En effet, cela pourrait venir parasiter sa compréhension. Petit à petit, il comprendra les mots ainsi que l’attitude à adopter en les entendant.

Cela peut prendre du temps, mais avec de la répétition, beaucoup de patience et de récompenses (caresses, friandises, encouragements), vous y arriverez. Veillez à ne pas disperser les demandes et à toujours réaliser un seul exercice à la fois. Par ailleurs, il est important de demander peu mais souvent, et de récompenser beaucoup.